07 septembre 2005

No comment

"Je l'attendais, cette accusation d'affamer le peuple et de vivre de sa sueur !

Comment pouvez-vous dire des bêtises pareilles, vous qui devriez savoir les risques énormes que les capitaux courent dans l'industrie, dans les mines par exemple?

Une fosse tout équipée, aujourd'hui, coûte de quinze cent mille francs à deux millions; et que de peine avant de retirer un intérêt médiocre d'une telle somme engloutie!

Presque la moitié des sociétés minières, en France, font faillite...

Du reste, c'est stupide d'accuser de cruauté celles qui réussissent. Quand leurs ouvriers souffrent, elles souffrent elles-mêmes.

Croyez-vous que la Compagnie n'a pas autant à perdre que vous, dans la crise actuelle?

Elle n'est pas la maîtresse du salaire, elle obéit à la concurrence, sous peine de ruine. Prenez-vous en aux faits, et non à elle...

Mais vous ne voulez pas entendre, vous ne voulez pas comprendre !"

Emile ZOLA - Germinal 1885

Aucun commentaire: