01 mai 2009

Suppression de certaines indemnités chômage des seniors : Hortefeux recule … pour un an

Qui a dit qu'on obtenait rien en manifestant son mécontentement ? : Les élus de la majorité et le gouvernement.

Ils nous l'ont tellement chanté sur tous les tons qu'on apprend par une dépêche AFP que : "Le ministre du Travail Brice Hortefeux a confirmé jeudi le report au 1er janvier 2010 de la suppression de l'allocation d'équivalent retraite (AER) pour les chômeurs de 55 à 60 ans"

En effet, c'est le "gentil" Xavier Bertrand et un groupe de députés qui avait mis au point en 2008, la trappe à chômeurs âgés : " l’AER est totalement supprimée pour les personnes qui y ouvriront des droits à compter du 1er janvier 2009 "

Agir contre le Chômage avait évoqué ce pur scandale sur son site

Xavier Bertrand, ministre du travail, a indiqué que l’AER ne serait pas supprimée en 2008, mais il n’a pas dit que les conditions d’attribution pourraient être tellement durcies que les allocataires se compteraient sur les doigts de deux mains !

Une allocation équivalent retraite sans allocataires, c’est peut-être le coup fourré que nous prépare ce gouvernement.

Qu’a dit Xavier Bertrand au sujet du projet de suppression de l’AER au 1er janvier 2008 ?
"L’allocation équivalent retraite, le gouvernement entend revenir sur la décision qui avait été prise dans le budget parce qu’on va avoir le rendez-vous retraites et le rendez-vous sur l’emploi des seniors donc nous n’entendons pas supprimer le dispositif"

ASSEMBLEE NATIONALE - PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2008
N° 189 _Mission Travail et Emploi

AMENDEMENT
présenté par
Emile BLESSIG, François LOOS, Yves BUR, Eric STRAUMANN, Michel SORDI, Jean-Philippe MAURER, Arlette GROSSKOST, Jean UEBERSCHLAG

Article 57

... / ... L’Allocation Equivalent Retraite (AER) codifiée à l’article L 351-10-1 du Code du travail est une allocation ouverte aux chômeurs demandeurs d’emploi pouvant justifier de 160 trimestres validés au titre de l’assurance vieillesse ou de périodes reconnues comme équivalentes, soit 40 années d’assurance. Cette allocation fait suite à l’allocation d’assurance chômage pour les chômeurs arrivés en fin de droit, ou vient la compléter lorsque l’allocation d’assurance chômage ne permet pas d’assurer à son bénéficiaire un montant minimum de ressources. Les personnes concernées ne sont donc pas des « inactifs chroniques », mais des personnes ayant perdu leur emploi en fin de carrière et qui se trouvent écartées du marché du travail en raison de leur âge.

L’article 57 du Projet de loi de finances pour 2008, qui s’inscrit dans une logique louable de réduction de la dette publique, supprime cette allocation pour les personnes qui y seraient éligibles à compter du 1er janvier 2008. Ces personnes se retrouveraient dès lors au RMI, ou bénéficiaire de l’allocation spécifique de solidarité prévue à l’article L351-10 du Code du travail. Ceci aboutit à une situation difficile et injuste pour des personnes qui ont cotisé toute leur vie, et qui se voient du jour au lendemain traitées comme si elles n’avaient jamais travaillé.

Conscients de l’objectif d’assainissement des finances publiques qui motive cette suppression, nous proposons donc, plutôt que de la supprimer intégralement, d’en restreindre l’accès en ne retenant que les trimestres effectivement cotisés et non plus les trimestres validés, comme cela est le cas en matière de retraite anticipée, faisant ainsi bénéficier d’une solidarité spécifique celui qui a travaillé toute sa vie mais qui n’a simplement pas encore atteint l’âge légal d’ouverture des droits à la retraite.

Pour cela, le présent amendement modifie le Code du travail ainsi que les dispositions du nouveau Code du travail portant sur l’Allocation Equivalent Retraite et entrant en vigueur le 1er mars 2008.

Comme l'écrivait AC : Et voilà une géniale manière de maintenir l’AER tout en en éliminant tous les allocataires potentiels !

A combien s'élève l'AER ?

Cette allocation de 968 euros par mois assure un minimum de ressources aux chômeurs en fin de droits qui, avant 60 ans, totalisent 160 trimestres de cotisation à l'assurance vieillesse.

Elle bénéficie à 67.000 personnes qui risquaient au 1 er janvier 2009 de se retrouver au RMI/RMA cité par nos vaillants députés. Selon le texte que nous vous avons proposé plus haut, cette suppression avait pour but d'encourager .... l'emploi des seniors. Qui comme chacun le sait est flamboyant !!!

N'ont qu'à devenir auto entrepreneurs dirait Hervé Novelli ... Car bien entendu, ce texte ne s'appuie sur aucune sanction pour discrimination à l'embauche. Le MEDEF, La CGPE et autres organisations d'employeurs peuvent donc dormir tranquille ...

Devant la montée de la grogne sociale et conscient que les élections européennes de cette année risquent de tourner au fiasco (car les seniors votent en grande majorité) le nouveau Ministre du travail et des affaire sociales a fait le gros dos et annoncé à la veille du 1er mai que : "la crise a incité le gouvernement à la maintenir temporairement"

"A la demande des représentants de tous les groupes du Sénat comme de l'Assemblée nationale, nous allons reporter ce dispositif d'un an au 1er janvier 2010", a dit le ministre du Travail. "Cette allocation sera donc prolongée à titre exceptionnel, c'est donc une réponse à la crise" . .. / … « " Pour autant, "nous restons totalement déterminés à faciliter l'emploi des seniors", a assuré le ministre.

Oui, mais en 2010, il y a les élections régionales pour lesquelles près de la moitié du gouvernement actuel est candidate. Notamment un certain Brice Hortefeux … mais aussi Hervé Novelli, Xavier Darcos, Valérie Pécresse, … Et cette élection, dans l’esprit de nos ministres ou secrétaires d’état, n’a pas la même saveur que les européennes qui sont comme on le sait une faveur de … disgrâce ! Et oui, devenir roitelet de région est beaucoup plus confortable et peut rapporter gros …

La situation des chômeurs seniors pourrait donc, si les syndicats et les salariés savent s’en emparer, être l’occasion de faire bouger une fois de plus le calendrier couperet qui attend plus de 70 % des salariés de plus de 50 ans privés d’emploi.

Nous ne doutons d’ailleurs pas que le chantre du "travailler plus " s’emparera du dossier, histoire d’éviter une branlée électorale qui ferait rire, sans nul doute, les incapables, peu intelligents et autres débutants chefs d’état et de gouvernement snobés ou moqués par notre Président ...

Jusque là, restons vigilants les amis ….



3 commentaires:

Batman a dit…

"nous restons totalement déterminés à faciliter l'emploi des seniors"

Version dépouillée : Les vieux ont intérêts à dégager, à se trouver un job improbable à leur âge, mais surtout à plus nous emmerder

Jérôme

stef a dit…

et tout cela se fait dans notre dos, précarisant toujours un peu plus les générations à venir

TU-C-KI a dit…

2 choses ,
d'une part barvo pour ce blog et heureux de voir que MARIANNE 2 distingue les qualités rédactionnelles de SLOVAR.
d'autre part le même SLOVAR pointe du doigt la réalité des solidarités intergénérationnelles.
L'IER est vitale dans certains cas, et il reste dans le haut de la fourchette, beaucoup de belles retraites qui devraient être mises a contribution....et je ne parle pas des scandaleuses retraites "chapeau".