23 juin 2006

La république des grincheux




Connaissez vous la différence entre la vison de la jeunesse de Ségolène ROYAL, de François BAYROU et de Eric RAOULT ?

Aucune, il n’y a que la destination des uniformes qui changent !!!

Nous avons été beaucoup à trouver que le recours aux forces armées ou au corps des pompiers proposé par Ségolène ROYAL confinait à l’hystérie. D’ailleurs cette « proposition » lancée dans le cadre d’un discours n'a pas été retenue dans le programme socialiste.

Pour faire un peu de surenchère, le vibrionnant député maire du Raincy s’est lancé dans une chasse aux strings et vêtements provocants, provoquant hilarité et réactions amusée de la plupart des citoyens ayant eu connaissance de ses déclarations.

« Ca faisait longtemps qu'on ne parlait pas de lui, c'est un habitué des provocations en tout genre", a commenté un représentant de la Fédération indépendante et démocratique lycéenne (Fidl) »

M. Raoult a en effet écrit ministre de l'Education nationale et aux deux fédérations de parents d'élèves du public pour attirer leur attention sur les "tenues plus légères, plus adéquates, afin de supporter mieux la chaleur des salles de classe" adoptées par les élèves. "Notamment pour les jeunes filles", ces tenues seraient "parfois très légères et à la limite de la décence", voire "provocantes"

Nous avions eu le Parti Socialiste et l’UMP, il nous manquait une déclaration du centre !! Et nbien c’est François BAYROU qui a décidé de transformer l’émission de télé réalité « Le pensionnat de Chavagne » en réalité. Il faut réhabiliter les blouses à l’école !!!

"Je dis quelque chose qui peut paraître réac pour beaucoup, mais quand vous regardez le poids des marques dans les écoles, quand vous regardez les milliers d'euros qui partent quelquefois pour avoir telle marque de chaussures ou telle marque de pantalon, ou telle marque de sweat-shirt, je trouve qu'il y a là quelque chose d'effrayant, de déstabilisant pour les familles".

C’est un peu mou François, nous pourrions nous plonger dans les souvenirs de la France des années 50 et évoquer :

La salle de classe qui sent bon la craie,
la maxime du matin écrite au tableau,
les fleurs fraîchement coupée et offertes à la maîtresse,
le remplissage des encriers et les plumes sergent-major,

Et pourquoi pas une petite chanson reprise tous les matins par les élèves en l’honneur du chef de l’état ?

François BAYROU qui s’était distingué lors de la précédente élection présidentielle en mettant une gifle à un gamin qui voulait lui faire les poches a-t-il peur de se faire doubler par les autres partis dans le domaine du rétrograde. En fin de compte, ces politiques qui nous gouvernent ou aspirent à le faire ont-ils la moindre vision de la jeunesse française ?

Comment, en voyant la jeunesse au travers du vote de leurs parents et grands parents, les politiques envisagent-ils un jour qu’ils rejoignent un mouvement ou parti ? Si la société française connaît des soubresauts ou des difficultés, cela n’est pas en ciblant tel ou tel catégorie que l’on règlera les problèmes.

Qu’avez vous jusqu’à présent, madame, messieurs proposé comme projet de présent ou d’avenir à la jeunesse ? Quels grands challenges, quels choix de société ?

Des treillis ou des blouses grises. On finit par se demander si vous vivez dans le même pays que nous ?

7 commentaires:

hors landau a dit…

sacré problème! Tyrannie de l'uniforme ou tyrannie de la mode?Car les "marques" posent une vraie question."l'uniforme" du "jeune" actuel est faussement "librement consenti"! La pub, crée une dictature.
L'uniforme, à l'école, partit d'une idée républicaine: effacer la différence entre riches et pauvres... Evitr lamorgue des bourgeois et des aristocrtes envers cux qui ne puvaient s'habiller comme eux en un temps ouù les vêtements étiaient fort coûteux!
Aujourd'hui, le vêtment, très cher, sert aussi de signe d'exclusion du groupe, de discrimination.Et le rackett consite souvent à "détrousser" la victime en lui colant son blouson, ses chaussures! Le récupération de l'idée de "liberté vestimentaire" date particulèrement des années 50 (ça existait avant, mais...) surant lesquelles la mode devint le signe d'une révolte bidon dûment orchestrée par les marques de vêtements...un nouveau conformisme naissait, celui du jean, entre autres, fort juteux pour les fabriquants de fringues.aujourd'hui, c'est la folie...
Ce problème des "marques" est plus préocupant qu'on veut el croire et constitue uen vraie aliénation comme un moyen de ségrégation sociale...

L'uniforme purrait devenir paradoxalement un signe de liberté...ou, du moins d'égalité.
Pour d'autres signes vestimentaires, voir un article de ma soeur:

http://www.islamlaicite.org/article111.html

ME vêtement n'est pas neutre et sa "liberté" n'a jamais rien eu d'innocent.Quant à l'affiramtion de soi des jeuns gens par le vêtement, elel a des implications parfois désastreuses et peuvent même devenir les symptômes d'une souffrance dont tout le monde se fouot, parce que c'est bien commode de tolérer els intolérances...
Le;problème reste entier: doit-on laisser els "caïds" juger les autres par leur vêture? Doit-on laisser els marchands régner sur l'habillement ds mômes? C'eet très grave!

On n'est jamais libre de s'habiller comme on veut! C'est un leurre!
venez donc me voir un de ces jours sur
Orlandoderudder.canalblog.com!
Bonnejournée!

hors landau a dit…

J'ai posté trop vite! J'ai laissé des fautes de frappe! Excusez-moi!

hors landau a dit…

Autre chose: en ce moment, l'éducation que prône Ségolène est pratiquée dans des collèges chers et huppés, à uniformes, où les mômes savent qu'ils sont l'élite, vont bien, supportnt la rigueur des règlements, et,,pur beaucoup, seront les meilleurs scientifiques,les hommes d'affaires puissants,e tc. gouverneront le monde... Ils lisent, se cultivent, font aussi dusport, tout ça pour un max de fric! Alors, Ségolène veut-elle Eton pour tous?

L'égalité n'est pas où l'on croit t avoir porté ce genre d'uiniforme promet la réussite sociale.. Etonnant, non?
En atendant, ailleurs, dans els collèges, lycées "ordinaires" le gamin qui ne porte pas les "bonnes" marque est considéré comme un débilme, rudoyé, méprisé...
Quel est le meilleur parti à prendre?Je ne le sais pas!
il n'y a pas de liberté vestimentaire!De plus, les révolutionnairs, les rénovateurs de l'art, de la musique, des sciences ne se vêtaient que rarement d'une façon "originale" ou particulière: Satie s'habillait en notaire de province, Jaurès en bourgeois, les surréalistes portaient de beaux costumes..

SiLuis a dit…

Je ne suis pas centriste, mais Bayrou a raison...100% raison !
Et ce n'est pas "reac" critiquer la societé de consommation...

et toc !

Anonyme a dit…

Mon avis est que lorsqu'on étudie la couleur des blouses avant d'avoir étudié de près le rôle de l'éducation nationale c'est qu'on regarde par le petit bout de la lorgnette.

En jean basket ou en blouse un crétin ou un voyou ne change pas. Désolé pour SiLuis et tous les politiques qui souhaitent un retour en arrière de 50 ans.

JC BENARD

Anonyme a dit…

Interesting site. Useful information. Bookmarked.
»

Anonyme a dit…

I find some information here.