06 octobre 2006

Dis moi quel est le prix de ton ralliement et je te dirai qui tu es

Si la politique est le fruit du compromis remis à la mode par DSK lors de l’un de ses meetings, en est-il de même en ce qui concerne les ralliements ?

Si le Parti Socialiste nous a offert le premier prix de ce concours, puisqu’il n’existe pas de semaine où un responsable socialiste ne rejoigne le camps de Ségolène ROYAL, on peut toutefois arguer qu’il s’agit de mouvements internes à même parti politique.

Si on peut mettre en doute certaines conversions comme celles de Arnaud MONTEBOURG et de Vincent PEILLON les fondateurs du NPS qui n’auraient selon une « blague » interne au PS eu la révélation qu’à quinze jours de différence on se demande à quels jeux Pierre MAUROY, Georges FRECHE ou Jean Marc AYRAULT se livrent en se ralliant officiellement à Ségolène ROYAL ?

Mais, il y a un fait qui a commencé à défrayer la chronique et qui pourrait devenir majeur dans les semaines à venir : Le cas de Pierre Christophe BAGUET. Cet élu des hauts de seine (Elu à l’assemblée nationale dans la circonscription de Boulogne-Billancourt vient officiellement alors qu’il appartient au groupe UDF de déclarer son soutien à .. Nicolas SARKOZY.

Il indique la raison de son choix sur son site Web en reprenant son interview au FIGARO du 4 octobre 2006 dans laquelle il explique le "manque de stratégie" de François BAYROU et la "volonté d’ouverture et de renouveau" que représente Nicolas SARKOZY.

Menacé d’exclusion du groupe par l’UDF, Pierre Christophe BAGUET semble serein et n’envisage pas de lui même de quitter sa famille politique.

Cette situation appelle quelques commentaires et réflexions

L’hémorragie d’élus UDF continue. Elle avait commencé lors des ralliement à la candidature de Jacques CHIRAC en 2002 ou un certains nombre de centristes ont préféré le président à celui de leur mouvement politique.

La création de l’UMP a continué à organiser le pillage du mouvement centriste. Mais jusque là, les élections législatives et municipales (préludes à un poste de sénateur) ne menaçaient pas vraiment puisque l’UDF continuait à voter avec la majorité présidentielle.

Or depuis, François BAYROU et ses fidèles ont décidé d’adopter une tout autre posture. Lassé de perdre des troupes ? décidés à ne plus faire de la figuration ? Le président de l’UDF est passé de l’abstention au vote avec l’opposition contre des projets gouvernementaux.

Si on ajoute fois à la rumeur de futurs ralliements d’élus UDF emblématiques à Nicolas SARKOZY, on est en droit de poser la question fondamentale : Les idées résistent-elles à la perte de son siège de député de maire ou de sénateur ?

Comment dans ces conditions croire un élu lorsqu’il prétends représenter une voie originale alors qu’à la première élection il se jette dans les bras des formations les plus conformistes ?

Comment croire que la révélation de certains élus pour un candidat à la présidence de la république n’est lié qu’aux paroles actes et engagements de celui-ci et non pas à un poste ministériel ou à un petit mandat de plus ?

Jacques CHIRAC aurait déclaré que : « les promesses n’engagent que ceux qui veulent bien y croire » Les français resteront aussi longtemps naïfs qu’une certaine classe politique aime à le croire ?

Réponse en 2007

Crédit images
Editions Tabary
Marcel Gotlib

2 commentaires:

Arsène a dit…

Non il n'y a pas d’hémorragie à l'UDF. Je vous signale que l'UDF à pratiquement récupéré son ses scores d'avant "le pillage" de l'UMP (12% environ).
Vous le savez sans doute, l'UDF voit aussi arriver quelques des déçus de l'UMP.
PCB est victime du système Sarkosy dans les Hauts de Seine et n'a sans doute pas envie de se faire broyer... Il est sur qu'un André Santini résiste mieux.. Croyez moi, Francois Bayrou peur compter sur une base solide de militants et d'élus qui se donneront pour faire entendre la voix de l'UDF !

Anonyme a dit…

La Vérité est moins reluisante que ce que vous pouvez croire...
Baguet est quelqu'un qui n'a jamais travaillé dasn sa vie. Toujours élu depuis très jeune.
Député UDF, il rejoint l'UMP en Juin 2004 pour sauver sa place.
Une fois réelu par les habitants de Boulogne, il rejoins l'UDF. Belle pirouette !!
Et bien maintenant que les législatives approchent, il recommence. C'est juste qu'il veut sauver sqa plaplace qui lui permet de gagner sa vie....
Pour masquer l'entourloupe, il dit du mal de Bayrou...

Plus d'infos sur le blog du patron de l'UMP Boulogne qui va suremlent l'executer l'année prochaine :

http://solere.blogs.com/boulogne/2006/10/pierrechristoph.html