15 décembre 2006

Politique show ?

Il en a du mal Nicolas SARKOZY avec ses amis people.

Derniers avatars : Johnny HALLIDAY le presque naturalisé belge va partir s’installer dans les montagnes suisses.

Un espoir toutefois puisqu’il aurait annoncé son retour en France ( sous quelle nationalité) si Nicolas était élu et modifiait l’impôt sur les successions.

Autre grand artiste : Pascal SEVRAN qui s’est distingué en après des déclarations dans un livre et à la presse, liant la sexualité des Noirs à la famine en Afrique.

Aux dernières nouvelles le DOC qui a toujours des soucis avec les impôts circule sur un scooter 50cc depuis qu’il a subit un retrait de permis.

On pourrait en rire (c’est ce que beaucoup de français font d’ailleurs) si les facéties de ces people ne mettaient pas en lumière « la nouvelle façon de faire de la politique » Depuis quelques années, afin de capter les voix des électeurs incertains, il faut absolument s’exhiber aux côtés d’artistes ou de membres de la Jet Set.

Même si les candidats attribuent ces nouvelles amitiés à leur staff de communicants, rien ne les empêche de refuser de se montrer avec des gens qu’ils ne fréquentent que peu ou pas.

On dit les français las de la politique. De cette version paillette certainement !!!

On pourrait, en ayant l’esprit mal tourné dire que ces représentations de mode sont utiles pour dissimuler des programmes par trop polémiques. Cependant, les français aimeraient mieux qu’on leur parle de certains sujets ou projets :

Du fait que la chancelière allemande envisage, dès que Jacques CHIRAC aura quitté l’Elysée de faire passer un nouveau texte directement issu de la constitution GISCARD.

Qui des candidats sont déjà dans le secret et quelles sont les manœuvres en cours ?

Qu’on pourrait supprimer les contrats de travail (CDI, CDD, CNE) en un contrat de travail unique à droits progressifs.

Compte tenu de la fragilité du marché du travail, le nombre d’années passées dans les entreprises risque de diminuer fortement … les indemnités de licenciement aussi !!!

Du fait que la majorité des salariés des TPE ne disposent d’aucune participation de leur entreprise à une complémentaire santé.

Dominique de VILLEPIN s’est essayé à cet exercice le 14 décembre sans grand succès. On retiendra seulement les mots du président de la CGPME à l’issue de la réunion : « Nous- nous réjouissons que les mesures présentées n’aient aucun caractère obligatoire »

Que le SMIC, petit à petit devient une norme salariale et durable pour des millions de salariés.

De plus en plus quelle que soit la situation des entreprises, les diplômes ou le cursus des salariés le SMIC est la « norme » Or, lorsqu’on entend le gouvernement décréter la création d’un fond de garantie pour les locataires ayant de trop faibles revenus pour pouvoir louer !!!

Qu’on va allonger la durée de cotisation des salariés.

Combien d’entreprises sont prêtes à conserver ou embauches des salariés de plus de 55 ans ? Faudra t-il que l’état verse 80, 90 ou 100 % de leurs salaires à des entreprises pour qu’ils puissent continuer à travailler jusqu’à leur retraite .

Les français aimeraient bien qu’on soit sérieux et précis à leur égard quant aux décisions qui risquent d’être prise en cas d’élection de tel ou tel candidat.

Alors Mesdames et Messieurs les candidats déclarés ou en passe de l’être transformez les paillettes en déclaration et réservez serpentins et confettis aux fêtes de fin d’année.

Que le débat commence ...Enfin

4 commentaires:

carolus a dit…

"La constitution Giscard", c'était l'horrible raccourci de Buffet (ou Laguiller, je sais plus).

SVP n'appauvrissez pas encore plus le débat politique par des slogans vides de sens et quasi mensongers.

(ce qui ne signifie pas que la Constitution européenne ne pêchait pas par surabondance de technocratie)

Slovar a dit…

Désolé de vous avoir "froissé" mais le texte a été composé par une commission dirigée par notre ancien président

J'ajouterai que le NON ne concernait pas seulement la gauche extrême : Revoyez la liste des Nonistes Amoins que des gens comme Dupont Aignan soient pour vous des "simples d'esprit"

christophe a dit…

Jean-Claude,

Le terme de "Constitution Giscard" est pourtant un raccourci. Il laisse entendre que Giscard en est l'auteur ce qui est loin d'être le cas. Le projet a été rédigé par une Convention (donc par pas de gens de tous bords l'air de rien - dont des hommes et femmes de gauche). Giscard n'a fait que la présider, comme on peut présider une Assemblée. Prend l'exemple de l'Assemblée nationale, justement: une loi qui y est votée ne porte pas le nom de Debré ;-)

Après cela n'enlève rien au fait que l'on soit pour ou contre le texte final. Là n'est pas le débat. Appeler le projet de constitution, "constitution giscard" est même faire beaucoup d'honneur à notre Auvergnat...

Christophe

Slovar a dit…

Bonjour Christophe,

Dans la mesure ou personne n'a envie de refaire la "bataille de Verdun" du TC, nous n'épiloguerons pas sur le fait que Giscard a très largement tiré la couverture à lui pendant le travail de la commission

Depuis sa défaite de 1981 et ses éternelles leçons aux populations (qu'elles soient françaises ou européennes) il est clair que son attitude a probablement été une des composantes du rejet français.

Qu'en aurait-il été si cette commission avait été présidée par Jacques DELORS ?

Maintenant, dès lors que Angela MERCKEL et d'autres chefs de gouvernement européens s'apprêtent à proposer un traité s'appuyant uniquement sur les institutions (supprimant de fait le volet économique et social) nous verrons bien si cela permet de faire fonctionner une union à 27.