01 février 2008

Reviens l'abbé

Le 22 janvier 2007, fatigué d'une vie de combat, Henri Grouès, dit l’Abbé Pierre nous disait adieu. Homme français le plus populaire, il manque cruellement à tous ceux qui avaient trouvé en lui un ultime défenseur alors que l'abandon est devenu leur quotidien.

Loin des discours de Latran où notre chanoine confond religion et éducation, il est certain que ceux de ses "héritiers" qui ont rejoint le gouvernement ont fait l'impasse sur les préceptes de notre abbé. Il semblerait que certains aient envie une fois de plus de profiter du vide que sa disparition a créé.

Le gouvernement toujours à l'affût de mesure révolutionnaires a nomé Etienne PINTE élu versaillais d'un projet sur les sans-abris. Quelle est le contexte de cette mission : "Le député UMP des Yvelines Etienne Pinte a été chargé par le Premier ministre François Fillon d'une mission "sur l'hébergement et le logement des personnes sans abri ou mal logées", a annoncé mercredi un communiqué de Matignon.

Conformément aux conclusions d'une réunion organisée mardi avec les associations d'aide aux sans-logis, "son objectif sera de rédiger un contrat de partenariat entre lEtat et les associations pour la mise en place dune nouvelle politique interministérielle", précise le communiqué.

Il devra s'appuyer sur les propositions du comité de suivi de la loi Dalo

(Droit au logement opposable) et celles de la conférence de consensus de la FNARS et privilégier quatre orientations, lui demande François Fillon: "la prévention pour empêcher le passage dans la rue, une meilleure organisation de l'hébergement d'urgence, des outils en faveur du développement des maisons relais et du logement social et l'amélioration de l'organisation administrative" Sources : NouvelObs

Et là surprise, (Merci à Rue89) : "un extrait d'un projet de loi du ministère de l'Intérieur fait désordre: il s'agirait de rien moins que de rétablir le délit de vagabondage, pourtant définitivement supprimé du Code pénal en France en 1994" Extrait de l'article de Rue89 : "Mais nous nous sommes procuré un "projet de loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure", estampillé du dudit ministère. Son article 43 porte sur "l'occupation abusive et irrégulière du domaine public".

C'est cet article qui prévoit de rétablir une peine de "six mois d'emprisonnement et 3750 euros d'amende" pour tout sans abri qui continuerait à occuper la rue"

«Le pouvoir est fait, non pour servir le pouvoir des heureux mais pour la délivrance de ceux qui souffrent injustement» Ecrivait l'abbée Pierre. Devra t-il revenir subreptissement pour botter le c.. des politiques qui ont oublié un peu vite son départ ?

C'est vrai, j'avais oublié que "tout est possible"

1 commentaire:

camille la it girl a dit…

Oh Mon Dieu... Non franchement tant de crétinerie umpienne versaillaise, ça me laisse sans voix!