30 juin 2008

Combattre et proposer : Contribution au congrès de Reims

A la demande d'un des signataire de la contribution "Combattre et proposer", comme Slovar s'y était engagé, nous publions ci-dessous des extraits de cette contribution et des liens directs vers l'intégralité du texte.


Chers amis, chers camarades,

1 - Combattre la main mise du clan Sarkozy sur la France

La France va mal. Elle a besoin de nous. Elle nous attend. Elle nous appelle, elle nous cherche. Mais elle ne nous trouve pas, elle ne nous reconnaît pas, elle ne nous comprend pas. « Où êtes-vous ? », nous crie-t-elle. Que veut le plus grand parti de gauche ? Cette attente est un défi, une chance à saisir pour être à la hauteur.

Ne soyons pas les spectateurs du film catastrophe qui se déroule devant nos yeux, pire que celui que nous redoutions car bien plus rapide et bien plus cynique que nous l’avions imaginé.

Jamais le moral des Français n’a été aussi bas, comme si nous étions tétanisés par l’implacable travail de sape entrepris par le pouvoir actuel contre notre modèle social. Non, nous militants socialistes nous n’acceptons pas cela ! Un parti qui se bat pour les citoyens, avec les citoyens, voilà ce que nous voulons, tout de suite, car nous avons une responsabilité immédiate, immense, incontournable, celle que nous ont confiée nos électeurs : proposer une véritable alternative politique et sociale. Une vision du monde.

Car de quoi s'agit-il d'autre après tout que d'avoir une vision d'un monde meilleur et d'unir tous les courages, toutes les intelligences, tous les savoirs et toutes les bonnes volontés pour le construire?

Lorsque, enfin, se dessinera clairement cette alternative, alors les mouvements sociaux reprendront courage et vigueur, et pèseront d’autant plus contre ce système qui aujourd'hui se met en place sans rencontrer de résistance.

Nous avons tant attendu ce congrès. Réussissons-le. Les Français veulent que les idées s'assument franchement, mais que les personnes se respectent. C'est donc pour eux que le congrès de Reims doit être le premier acte de la reconquête idéologique, puis politique, puis électorale.

Un parti du socialisme d’aujourd’hui, voilà ce que nous voulons construire. Il s'agit d'une renaissance. Oui, d'une renaissance. C'est toute la gauche qui a besoin de renaître, et cela dépend de vous. De vous seuls.

C’est vous, militants, qui, en novembre prochain, aurez la responsabilité de décider de son avenir. Lourde responsabilité, car décidant de l'avenir du plus grand Parti de gauche, vous choisirez l'avenir de la gauche, et donc de la France et donc de l'Europe. Car après 2008, avant la grande échéance de 2012, chaque année, 2009, 2010, 2011, chaque année il y aura une élection.

La vraie nature du sarkozysme : de la rupture à la déchirure
Le capitalisme perd la tête
Non, la gauche n’est pas conservatrice !
Une autre politique est possible, vite !

2 - Faire du socialisme une force neuve dans le siècle
Une lucidité radicale
Un grand parti porteur d’espoir
De nouvelles formes de militantisme
Le respect des militants
Fédérer la gauche et attirer les démocrates

3 - Mettre l’économie au service de l’humain
Rééquilibrer le rapport de force entre le capital et le travail
Agir vraiment contre la vie chère
Faire enfin la révolution fiscale
Oui à l’innovation des PME, non à la rente du CAC
Un nouveau regard sur l’immigration

4 - Bâtir un État préventif qui attaque les inégalités à la racine
L’éducation, encore l’éducation, toujours l’éducation
Le droit des travailleurs à être bien formés, des entreprises compétitives
Bien vivre dans l’après-pétrole
Lutter très tôt contre la violence

5 - Repenser sans tabou la sécurité sociale pour la sauver
Faire de chacun l’acteur de sa santé
Bâtir un système de retraite transparent, universel et personnalisé
La jeunesse n’est pas un problème mais une partie de la solution

6 - Reconnaître la France métissée comme une chance
Lutter contre les discriminations envers les quartiers populaires
La laïcité, garante de la République

7 - Oser enfin la démocratie « jusqu'au bout »
Faire confiance aux élus locaux
Moderniser le Parlement
Encourager la démocratie participative
Garantir la liberté de la presse
Porter haut l’exigence de justice et des Droits de l’homme
La démocratie au secours de l’Europe
Pour un ordre mondial juste : des institutions internationales a la hauteur de leurs missions

Lire l'intégralité de la contribution
Télécharger la contribution

1 commentaire:

jon a dit…

Merci SLOVAR :)