20 juin 2008

« directive de la honte » : Belle prestation des socialistes européens

Le Parlement européen a adopté la très controversée directive « retour », qui fixe notamment la durée maximale de rétention des immigrés clandestins à 18 mois. S’agit-il d’un « directive de la honte », ou d’une protection à minima ?

Mercredi, le Parlement européen a adopté une directive harmonisant les conditions de reconduite à la frontière des immigrés clandestins, un texte qualifié de « directive de la honte » par ses opposants.

Une alliance des conservateurs, des libéraux et des eurosceptiques a permis à ce texte d’être adopté par 367 voix contre 206 et 109 abstentions. La gauche s’est elle montrée divisée, puisque si la majorité du PSE a voté contre le texte, les socialistes espagnols et allemands ont voté pour, et les travaillistes britanniques se sont abstenus.

La « directive retour » vise à encourager les départs volontaires d’immigrés clandestins. Si ceux-ci refusent, ils pourront être placés en centres de rétention, pour durée pouvant aller jusqu’à 18 mois. Ils n’auront ensuite plus le droit de mettre les pieds en Europe pendant cinq années maximum.

Cette durée maximale de rétention, qui sera de 6 mois et pourra être prolongée de 12 mois dans certains cas est une norme minimum : les Etats restent libres d’appliquer une législation plus favorables aux immigrés illégaux. Il s’agit donc d’un maximum légal - source Fenêtre sur L'Europe


Répartition des votes pour l’adoption finale de la directive de la Honte

Composition du Parlement : 783 députés (théoriquement 785)
Résultat du vote : 369 pour, 197 contre , 106 abstentions, 111 absents

Vote par groupe

- PPDE (démocrates chrétiens et conservateurs : UMP…) 286 députés 213 pour 1 contre 27 abstentions 45 absents

- PSE (socialistes) 217 députés 34 pour (espagnols) 102 contre 49 abstentions 32 absents N’ont pas pris part aux votes 7 socialistes français
- Absents de la session : Henri Weber, Harlem Désir
- Absents au vote mais ayant signé la feuille de présence le 17 Pierre Schapira, Vincent Peillon, Benoit Hamon, Jean-Louis Cottigny (Marie Noelle Lieneman a fait rectifier après vote son absence en vote contre)

- ALDE (Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe) 100 députés 58 pour (Jean-Marie Cavada) 7 contre (3 Modem) 20 abstentions (dont Marielle De Sarnez, Philippe Morillon)

- Verts/ALE 43 députés 36 contre 2 abstentions 5 absents (Marianne Isler Beguin a fait rectifier après vote son absence en vote contre)

- Nationalistes (Union de l’Europe des nations, « pas de français dans ce groupe ») 43 députés 40 pour 3 absents

- GUE (gauche unie communistes,…) 41 députés 36 contre 5 absents

- ID (Démocratie et Indépendance (souverainiste et eurosceptique) 22 députés 6 pour (Philippe De Villiers et ses amis) 11 contre 3 abstentions 2 absents

- Non inscrits 31 députés 15 pour (dont les Le Pen et les FN sauf Jean-Claude Martinez qui s’abstient) 5 contre 5 abstentions 6 absents - Source Attac France

Toutes nos félicitation aux 416 parlementaires qui n'ont pas pris part au vote et surtout à la brillante prestation des socialistes européens !!! Quand on pense que les socialistes français tenants du OUI au référendum de 2005 nous expliquaient qu'ils trouveraient des accords avec leurs homologues européens pour défendre les droits fondamentaux et sociaux, ça donne vraiment à réfléchir sur l'avenir des citoyens d'Europe en termes de liberté, égalité et fratenité

Crédit et copyright image
JIHO

1 commentaire:

alf a dit…

ceux qui ont signé la feuille de presence ,c'est juste pour que leurs allocations de deputés européen leurs soient versés!!
ils se foutent du reste mais n'ayez crainte ,on les retrouvera en premieres lignes aux elections européennes,va y avoir du sport!