24 novembre 2008

Parti Socialiste: Amour, gloire et bordélitude

Robert Lamoureux faisait il y a quelques années beaucoup rire la France avec son sketch « la chasse au canard » dans lequel malgré toutes les tentatives d’une famille il est impossible de venir à bout de l’animal. L’une des tirades les plus connues étant : « Toujours est-il que le mardi matin, le canard était toujours vivant, « alors là, maintenant, y a plus de gants à prendre avec le canard » qu’il a dit Papa « je vais chercher la hache à fendre les bûches » Puis

«Et le vendredi matin, le canard était toujours vivant. « Alors là, Papa à dit : « je vais faire appel à des chasseurs ! 14 qu’il en est venu, ils ont mis la hausse sur le fusil, ils ont coincé le canard sous l’évier et ils ont tiré tous les 14 ensemble, à 70cm de l’évier ça faisait 28 balles qui sont partis d’un seul coup et le seul qui a pas pris de plomb dans les pieds il en avait plein les fesses et y s’est demandé d’où ça venait vu qu’il était derrière tout le monde et qu’il avait tiré dans le plafond.

Et le samedi matin, le canard était toujours vivant, alors depuis y continue et on le nourrit qu’avec des navets, que des navets, que des navets

Oh ! on vous venir avec votre sketch et votre titre. Bien vu, c’est du Parti Socialiste que nous allons parler. Si nous avons pris un texte humoristique pour aborder le plus grand séisme qu’un parti de gouvernement est en train d’essuyer c’est parce que les diverses déclarations des deux, trois ou même quatre camps sont tellement pathétiques que seul un peu d’humour peut alléger la situation.

Plus sérieusement,

Un premier constat : Le premier secrétaire porte un nom : Abstention

Que dire en effet du report des voix des candidats qui se sont retirés ? Peut être que la notion de propriété des électeurs (même militants) est un concept qui ne fonctionne plus que dans la théorie. Quelle légitimité peut on réclamer lorsque chaque camps ne représente que 50% des 60% de votants ?

Ne trouvez-vous pas étonnant que ce score obtenu auprès de militants (donc motivés) n’ait pas aidé à relativiser le succès annoncé de l’un ou l’autre camps ?

Deuxième constat : Les candidates et surtout leurs porte paroles ont totalement oublié que le rôle d’un parti politique est de se tenir aux côtés des français, surtout de ceux qui attendent des mesures et un avenir différent de celui qu’on leur prépare. Non, l’objectif est unique : Affronter Nicolas Sarkozy en 2012. Vous avouerez que c’est un peu court et que les français se demandent vraiment si on les prend pour des c…

Troisième constat : Le déballage devant les media n’est pas une preuve de démocratie. Depuis que la place de François Hollande est disponible, il n’y a pas eu de jour où l’anathème et la délation aient été évités. Prendre les media à témoin de l’incurie de ses amis ou collègues et la pire des indécences.

L’expression laver son linge sale en famille semble inconnue ces derniers temps chez les socialistes. On préfère l’exposer !

Quatrième constat : Comment a t-on pu limiter le débat au fait que le tout petit MODEM puisse devenir assez grand pour gagner l’élection présidentielle ? Nul ne sait aujourd’hui et à fortiori demain ou après demain si les troupes qui se sont agrégées autour de François BAYROU n’auront pas repris leur liberté au gré du résultat des Européennes ?

Combien de débats entre responsables socialistes et élus de droite ou membres du gouvernement ?

Ce week end, un seul. Un débat entre Benoît Hamon et Laurent Wauquiez au demeurant intéressant puisqu’on y a parlé d’emploi et des mesures du gouvernement.

Et il en avait dés choses à dire et des réactions à avoir.

Quelques exemples de vrais débats sur l'avenir des français qui n'ont pu être abordés :

Opération bonnes pratiques Seniors

Cette opération a pour objectif la diffusion, début 2009, à l’attention des entreprises et des partenaires sociaux d’un catalogue de "bonnes pratiques" pour l’emploi des seniors. Il sera réalisé à partir des conclusions d’audits réalisés par Vigeo dans dix sociétés privées volontaires. Ce dispositif a été mis en place, a expliqué le secrétaire d’Etat à l’Emploi, car "ce n’est pas seulement une pénalité dans la loi qui va faire bouger les choses".
L’étude réalisée par Vigeo sur la situation des seniors dans ces entreprises portera notamment sur :
les actions pour la formation des salariés après 45 ans ;
les efforts consentis en vue de l’aménagement des postes de travail ;
les mécanismes de tutorat et de transmission des compétences ;
la mise en place de bilans de mi-carrière ;
le recrutement de salariés âgés de plus de 50 ans.
"Les bonnes pratiques seniors" constituent une première étape avant de "discuter de l’emploi des seniors dans toutes les entreprises en 2009", a rappelé le ministre du Travail.

Parfait cautère sur une jambe de bois comme Slovar les Nouvelles l’avait démontré dans son article « Seniors au travail : La cosmétique pour stratégie »


Création d’entreprises

Le dispositif Nacre, piloté en partenariat avec la Caisse des Dépôts et consignations, remplace deux types d’aide à la création d’entreprise - l’encouragement au développement d’entreprises nouvelles (Eden) et le chèque conseil. Il bénéficiera de crédits plus importants : "l’Etat va les multiplier par deux et demi en les faisant passer de 16 à 40 millions d’euros tandis que la Caisse des dépôts et consignations apportera une ressource de 100 millions d’euros destinée à financer des prêts à taux zéro", a indiqué Laurent Wauquiez au quotidien … / … Par ailleurs, des mesures permettront d’augmenter le taux d’emploi dans les TPE créées par les chômeurs. Autre but du dispositif : faire passer de 36 % à moins de 20 %, le nombre d’entreprises qui ne franchissent pas le cap de la troisième année.

Et oui, comme Raymond Barre en 1978 dont les propos firent : " les chômeurs n’ont qu’à créer leur entreprise " Aujourd’hui, cette idée fait l’objet d’un consensus chez les libéraux économiques.

Quoi de plus beau que de répandre la légende de "la réponse idéale à la montée du chômage et aux besoins de flexibilité des entreprises"

Mais, jusqu’à nouvel ordre, on préfère rue de Solférino, l’exposition de linge sale …

2 commentaires:

Webdesign Düsseldorf a dit…

Das war sehr gur aber manchmal ich verstehe nicht Fransösich, troztdem Thank YOU

Yann a dit…

Bordélitude, ça j'aime bien !