05 janvier 2009

Il court, il court le Nico, jusqu'au ... 29 septembre ? que nenni jusqu'au 29 janvier !!!

Début d'année difficile à la rédaction de Slovar les Nouvelles. Alors que soufflait l'esprit révolutionnaire de l'année nouvelle, s'est abattu sur notre beau pays un froid qui a embrumé le rédacteur (voir photo à gauche) de l'article précédent. Certes, il neige, mais les mauvaises excuses sont toujours l'apanage des mauvais ouvriers. Cela dit, le rendez-vous de tous ceux qui veulent souhaiter une bonne année sociale à notre président est fixé au 29 JANVIER 2009 qu'on se le dise et qu'on y soit.

L'article précédent (le bon, puisque le titre est corrigé)

Et c'est reparti, notre omniprésent a remis, après quelques jours au Brésil, son costume de SuperPrésident.

Si l'intention est bonne : Mettre fin à un conflit qui dure depuis 60 ans et qui ne peut être résolut que par une convergence de points de vues entre les Etats Unis, la Russie, la Chine et les belligérants, il est très clair que diriger la "petite" France ne l'amuse plus.

Touché par le syndrome de la direction de l'Europe et du monde libre, il risque pourtant, dans quelques jours, d'avoir à affronter quelque chose de moins "plaisant" pour inaugurer sa deuxième année de mandat.

En effet, les français qu'il pensait résignés et prêts à accepter la disparition progressive du code du travail, le laminage de l'assurance santé, les prisons engorgées, le bouclier fiscal, les cadeaux à des amis industriels, le train de vie de l'Elysée, le RSA scélérat, les emplois raisonnables et bientôt la baisse du taux de rémunération de l'épargne populaire vont lui rappeler qu'ils existent et n'ont pas oublié ses promesses de pouvoir d'achat.

Programme des festivités

- Une première journée d'action est prévue par les organisations lycéennes jeudi 8 janvier.
- Les syndicats ont lancé un appel à la grève lundi, premier jour de suppression de la publicité sur France Télévisions après 20H00
- «Pôle emploi». Au premier jour de lancement de ce «grand service public de l'emploi» voulu par Nicolas Sarkozy, un appel à la grève a été lancé. Les huit syndicats de l'ANPE (CFDT, CFE-CGC, CGT, CFTC, FO, SNU-Anpe, Sud et Unsa) et cinq des Assedic (CFDT, CFE-CGC, CGT, CFTC et FO) appellent à la mobilisation lundi et jeudi pour dénoncer les conditions de cette fusion.
- Le gouvernement, sommé par les syndicats hospitaliers et l'opposition de faire face aux dysfonctionnements mis en lumière ces derniers jours par une série de drames, rejette l'idée selon laquelle l'hôpital public manque de moyens.
- Le syndicat SNJ s'étonne que la directrice générale déléguée de l'audiovisuel extérieur s'est permis de réaliser un entretien pour Paris Match, alors même que les autres journalistes de RFI se voient reprocher leurs collaborations extérieures.

Et le morceau de "Roi"

Les syndicats français - CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires et Unsa - se sont entendus ce lundi 5 janvier sur une "déclaration commune de propositions et revendications" pour la journée de grève et de manifestations prévue le 29 janvier. Le principe de cette journée a été annoncé le 15 décembre, lorsque les syndicats ont décidé de demander au monde du travail de refuser de "payer la crise".

"Surmonter la crise implique des mesures urgentes en faveur de l'emploi, des rémunérations et des politiques publiques intégrées dans une politique de relance économique", dit le texte des huit syndicats, qui mettent en avant "leur responsabilité d'agir en commun (...) pour obtenir des mesures favorables aux salariés. "Concernant l'emploi, le texte exige que "toutes" les mesures de baisse d'activité (chômage partiel, etc.) soient "négociées" et que les aides publiques soient "conditionnées" à la préservation de l'emploi et des salaires.

Sur la question des salaires, la déclaration commune demande une hausse des revenus les plus modestes - notamment des retraites et des minima sociaux - ainsi que des négociations salariales "pour assurer au moins le maintien du pouvoir d'achat".

La plateforme intersyndicale réclame également, au niveau de l'Etat et de l'Union européenne, une politique "coordonnée favorisant une relance économique" : "relance par la consommation", "politique de développement de logement social", "investissements ciblés" dans les infrastructures, équipements et services publics.

Elle revendique aussi l'abrogation des lois "qui ont conduit à remettre en cause la réduction du temps de travail" et le retrait de la réforme sur l'ouverture des commerces le dimanche, dont l'examen par les députés a été reporté au 15 janvier.

L'intersyndicale demande par ailleurs l'abandon des 30.000 suppressions de postes prévues dans la fonction publique.

Le 29 janvier, des arrêts de travail, manifestations et rassemblements sont prévus un peu partout en France et un bilan sera tiré lors d'une nouvelle réunion de l'intersyndicale, le 2 février.

Déjà, sept fédérations de l'Education - FAEN, Ferc-CGT, Fnec-FP-FO, FSU, SGEN-CFDT, SUD-Education, UNSA-Education - et les fédérations CGT, Sud, CFDT, FO et CFTC de La Poste ont déjà appelé à participer massivement à ce mouvement - La Tribune

Un boulot pour SuperPrésident, c'est certain. Bonne année sociale 2009 cher Président.

Le président qui n'est pas un méchant homme (et qui comprend ceux qui ont froid) a décidé de pardonner Slovar les Nouvelles et de profiter de ce correctif pour vous adresser ses meilleurs voeux.

NDLR : Pour se faire pardonner le rédacteur fera 50 kilomètres sur sa moto demain matin avec ses gants d'été afin de lui apprendre à publier des information JUSTES.


Merci qui ?


Crédit montage
Sarkoshow

2 commentaires:

sylvie a dit…

voilà plus d'un an que dans l'éducation nous résistons et nous continuons. Je crains que l'agitation faite autour de la réforme des lycées enterrent notre lutte en primaire où il y a encore à faire: réduction drastique de postes, plus d'aide des enseignants spécialisés dans les classe "normale"...
c'est la stratégie: faire vite pour faire oublier ce que l'on vient d'avaler.
Ce qu'ils ne savent c'est que nous continuons d'attiser le feu.
bonne journée

insanity jane a dit…

encore une petite manif et le lendemain tout le monde au taf... à quoi bon?

je rêve d'une grève massive et durable, il y a trop de choses qui partent en live, trop vite, le 29 janvier servira au mieux à obtenir un léger recul sur tel ou tel point mais la grande majorité des réformes sarkoziennes passe en force sans résistance