09 janvier 2009

Unité syndicale : La CFDT continue son cavalier seul

Vous avez été nombreux à réagir sur Agoravox et les autres media qui publient les articles de Slovar les Nouvelles à l'article "Assurance chômage : La CFDT osera-t-elle fragiliser le mouvement du 29 janvier ?"

Nous répondons à tous les Emails qui nous ont été envoyés et qui en quasi totalité expriment incrédulité ou colère face aux prises de position de la CFDT.

En effet, en reniant sa parole (la CFDT ne signera pas seule) et en ayant plus qu'à trouver une organisation patronale pour signer la nouvelle convention (le MEDEF ferait l'affaire) on se demande si les salariés et la CFDT ont la même interprétation du mot "réformisme". On serait même tenté de penser que de l'Elysée à la CFDT l'interprétation du terme réformes va devenir de plus en plus commune.

De nombreux salariés s'interrogent de plus en plus sur la stratégie de ce syndicat. Nous avons découvert un communiqué qui devrait encore plus rendre opaque aux yeux des salariés les choix de la CFDT. . Nous vous donnons lecture ci-dessous en intégralité d'un texte publié sur le site de l'UMP

L'UMP et la CFDT confronteront leurs conclusions sur la refondation du capitalisme

Dans le cadre des rencontres bilatérales, qu’il organise au nom de l’UMP, Dominique PAILLE a reçu ce jour au siège du parti François CHEREQUE, secrétaire général de la CFDT accompagné de Madame LAÏGO, secrétaire nationale.


Cette réunion de travail clôt un premier cycle de rencontres qui lui a permis successivement d’échanger avec FO, la CGT, l’UNSA, la CFE-CGC et la CFTC. Il poursuivra ses entretiens très prochainement avec les syndicats patronaux.

Au cours de ce rendez-vous avec la CFDT, la première partie de la discussion a porté sur les accords récemment négociés entre les partenaires sociaux, assurance chômage et formation professionnelle. La seconde partie a abordé la question de la refondation du capitalisme comme la préconise le Président de la République.

Les participants ont étudié la traduction à lui donner dans des mesures concrètes pour les salariés notamment pour ce qui a trait à la gouvernance des entreprises. Ils ont également abordé le problème des contreparties à demander aux aides de l’Etat apportées aux entreprises ou aux banques.

Sur ces sujets l’UMP et la CFDT ont convenu d’approfondir très rapidement leur réflexion et de confronter leurs conclusions. A très court terme, l’organisation syndicale et le parti se retrouveront pour une nouvelle séance de travail spécifique sur l’hôpital public - Communiqué du 6 janvier 2009

Question : L'hésitation de la CFDT sur la signature de la nouvelle convention de l'assurance chômage masquait-elle l'accord décidé avec les représentants de l'UMP le 6 janvier 2009 ?

Question : Le Président profiterait-il des prochains remaniements pour proposer à un syndicaliste "réformateur" de rejoindre le gouvernement ?

Sauf explication claires de François Chérèque et de la direction de la CFDT, il nous semble franchement prématuré que ses dirigeants et militants se joignent aux cortèges des manifestations du 29 janvier.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Ce n'est pas surprenant, la cfdt a déjà tout vendu : les PTT, l'Hôpital, l'annualisation du temps travail.

Il faut être honnête, c'était avec des gouvernements socialistes : rocard, aubry, jospin...

chérèque, il pourrait être ministre de quoi ???

Eric citoyen a dit…

Exclusif la CFDT va fusionner avec le MEDEF ... le nom du nouveau Schmilblick : l'UMPMEDEFCFDT !

Oui, oui Chérèque sera sinistre et que le 29 janvier la CFDT reste chez elle !

A bientôt

Gaël a dit…

vous êtes durs là Slovar et Eric ! les militant(e)s cfdt doivent l'avoir mauvaise aussi pour certain(e)s... ils ont peut-être le droit de venir avec nous, avec une revendication propre sur leurs dirigeants peut-être ;)

Rébus a dit…

Chérèque est dans la droite ligne de Notat. Un syndicat qui signe et accepte tout du Medef, qu'il ne se plaigne pas d'une hémorragie de militants

christie a dit…

C'est au militants de se désolidariser totalement de Cherèque et d'aller voir ailleurs. Tant qu'il sera légitimisé par des partisans assez nombreux ce syndicat aura son mot à dire..