20 février 2009

Disparition des paradis fiscaux : Nous faire prendre des vessies pour des lanternes ?

Les paradis fiscaux sont-ils condamnés à disparaître ?

On pourrait (si on est naïf) le croire puisque depuis quelques jours, du côté des Etats Unis et de l'Union européenne, on s'agite. Faisant part de leur indignation plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement brandissent les pires menaces à l'égard des paradis fiscaux dont ils sont parfois même les bénéficiaires.

Dans deux articles ("François "OUI-OUI" FILLON contre les paradis fiscaux" et "Europe : "La refondation du capitalisme vertueux" vu de ses paradis fiscaux") Slovar les Nouvelles avait évoqué le sujet des paradis fiscaux.

Crise économique et opinion mondiales obligent, certains chefs d'Etats et de gouvernement s'indignent et montrent du doigt ces "lieux de débauche" financière qu'ils ont pourtant oublié de sanctionner des années durant, lorsqu'il ne les ont pas encouragés.

Ainsi, l'un des plus virulents adversaire des ces paradis est Gordon Brown qui a décidé de mouiller sa chemise sur le sujet : Le paradis fiscal suisse est dans le collimateur de la Grande-Bretagne. Gordon Brown, le Premier ministre britannique, vient d'entamer une tournée dans plusieurs capitales européennes pour un sommet qui abordera la question des paradis fiscaux. La Suisse est tout particulièrement visée.

L'anglais serait-il perfide comme le veut le dicton anglophobe ?

En ce qui nous concerne, nous dirons qu'il se fout volontiers de la gueule du monde. Car si la Suisse est connue pour ses coffres accueillants et ses banquiers complaisants, comment le Royaume Uni gère t-il lui même ce problème ?

Extrait de l'article "La refondation du capitalisme vertueux" vu de ses paradis fiscaux"

... / ... Il nous a suffit pour ce faire d'utiliser le moteur de recherche le plus utilisé au monde et de taper la requête : "créer sa société a Jersey" Jersey, c'est certes moins poétique que les Iles Caïman, les Bahamas, Andorre, Anjouan, Aruba, la Barbade, les Iles vierges britanniques, les iles Cook, Curaçao, la Grenade, les IlesMarshall, Saint Kit et Nevis, Turk et Caicos mais c'est surtout en plein coeur de l'Union Europénne.

... / ... Jersey n'est un exemple en ce qui concerne nos distingué voisins européens et néanmoins britanniques puisque si la destination ne vous convient pas, Gibraltar, Guernnesey, l'île de Man et l'immense Ile de Sark sont au programme.

Nous invitons le lecteur curieux à vister
la page (en français) du site IDC London qui donne la totalité des paradis fiscaux et de leurs juridictions et avantages

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

La démarche de Monsieur Brown aurait été plus crédible s'il avait annoncé officiellement la fin des ces points de chute qui réjouissent tous ceux qui narguent le fisc de leurs pays.

Qu'en est-il des américains qui eux aussi un un compte à régler avec la Suisse ?

Un accord signé entre le groupe bancaire suisse UBS et la justice américaine vient d’ouvrir une forte brèche dans le sacro-saint secret bancaire suisse. Cet accord prévoit la livraison par UBS de l’identité de clients américains, fraudeurs présumés du fisc de leur pays aux autorités américaines, et le versement d’une amende de 620 millions d’euros à la justice américaine.

Cette "avancée" est à nuancer, notamment par les déclarations de Jean-Jacques Rommes, directeur de l’Association des banques et banquiers du Luxembourg. faites à la RTBF au sujet des transferts de fonds de la Belgique vers le Luxembourg.

Que dit-il ?

« il y a effectivement plus de Belges qui placent leur argent à Luxembourg que de Luxembourgeois qui placent leur argent en Belgique, mais la situation légale et fiscale est exactement identique. Il est donc absolument ridicule de dire que l’un des deux est un paradis fiscal et que l’autre n’en est pas un. Les plus grands paradis fiscaux de ce monde sont le Royaume-Uni, les Etats-Unis et surtout l’Etat du Delaware aux Etats-Unis (NRD : Une simple recherche sur le mot "Delaware" sur GOOGLE vous donnera une idée sur le sujet- Un exemple ICI ). Est-ce que quelqu’un un parle ? ... / ... Source RTBF

Alors, Monsieur Obama, un petit geste pour mettre fin au statut du Delaware ?

De notre côté, nous aimons à rappeler : Depuis que l'OCDE a mis en place des outils de lutte contre les paradis fiscaux, 33 juridictions ont pris des engagements en matière de transparence et d'échange effectif de renseignements et ont été retirées de la liste.

Les juridictions qui n'ont pas encore pris d'engagement en matière de transparence et d'échange effectif de renseignements sont

Amérique
* Antilles néerlandaises
* Bahamas
Europe

* Chypre
* Guernesey
* Île de Man
* Irlande
* Jersey
* Luxembourg
* Malte
* Royaume-Uni
* Suisse

Eric Woerth (qui jusqu'à maintenant ne semblait pas préoccupé par le sujet) a annoncé des représailles contre ces territoires. Contrairement à son homologue allemand Peer Steinbrück en octobre dernier, il n'a toutefois pas fait allusion directement à la Suisse. «La France doit prendre des mesures de rétorsion car en réalité il faut exposer, faire la transparence, dire qui est un paradis fiscal et qui ne l'est pas», a t-il déclaré au "Grand Jury"

Paris et Berlin mènent ensemble une lutte contre ce phénomène et ont demandé que l'Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) révise d'ici l'été 2009 sa liste «noire» des pays non coopératifs, qui ne compte actuellement que trois pays - Monaco, Andorre et le Liechtenstein.

Le ministre a estimé qu'il y en avait «beaucoup plus» Mais n'a pas cité les nuages financiers paradisiaques de l'Union européenne.

En fin de compte, tous les dirigeants politiques dont le pays est impliqué dans l'évasion fiscale s'agitent sans pour cela proposer chez eux des mesures draconiennes. Il faut désigner des moutons noirs à la vindicte populaire tout en ne reconnaissant pas que son propre pays est lui même une machine à laver de l'argent sale ou spéculatif.

Mais dans le même temps, a t-on interdit depuis le début de la crise financière aux banques de tous les pays de faire transiter des milliards dans les différents paradis fiscaux ?

Une question a laquelle l'ensemble des chefs d'Etat et de gouvernement dont l'indignation fait autant plaisir à observer qu'elle "amuse" seraient bien embarrassés de répondre.

En attendant, qui de Monsieur Brown ou Obama, sera le premier à montrer l'exemple ? Au moins, ça aurait de la gueule et nous rendrait plus crédible les actuelles gesticulations.



1 commentaire:

des pas perdus a dit…

c'est l'éternelle ritournelle... pour endormir les pigeons.