11 juin 2009

Demain c’est vendredi : Un Vendredi Hebdo anti morosité ... de 92 pages

Demain va paraître le hors série d'été de Vendredi l’Hebdo. Et comme on le dit à la rédaction du journal : « En 28 numéros, les sources se sont succédées dans une cadence infernale ! »

Ce hors série d'été ne ressemble à aucun autre, dans la mesure où la rédaction a décidé d’offrir un numéro spécial été à ses lecteurs. Et, il n’y sont pas allé de main morte : Meilleurs sites d’info, meilleurs blogs, portraits de blogueurs … le tout sur un numéro de 92 pages !!!

Ce numéro va clôturer la saison 1 (comme les meilleurs téléfilms américains) de l'Hebdo et l'équipe du journal nous l'a confirmé, il y aura une saison deux avec semble t-il des surprises à la clé (comme les très bons téléfilms américains)

Cette fois, la rédaction de Vendredi a soigné les lecteurs de Slovar les Nouvelles puisque si vous trouverez des photos de la Une comme d'habitude, vous en trouverez une du sommaire et aussi une photo des blogueurs (réalisée chez Vendredi) que vous avez pu lire dans les différentes éditions. Avec de bons yeux, certains se reconnaitront ou reconnaîtront des connaissances.

Ceux trouveront où est Slovar gagneront : Sa reconnaissance et sa gratitude ...

Le deuxième scoop de Slovar, petits veinard, c'est que Jacques Rosselin (le Directeur de Vendredi) a accepté de se prêter à une interview exclusive pour le lancement de ce numéro spécial. Hé les lecteurs, vous imaginez, un blogueur qui interviewe un journaliste professionnel.

Etonnant non !

Bonjour Jacques Rosselin,

Slovar : Un an de "Vendredi l'Hebdo", quels sentiments tirez-vous de cette première expérience ?

Jacques Rosselin : J'ai appris beaucoup de la blogosphère. Je n'avais pas idée de ce que c'était quand j'ai commencé à travaillé à ce projet. Une chose est sûr, nous avons une bonne idée : publier dans un hebdo papier une sélection de ce qui est publié sur le net.

Slovar : Combien de gens participent-ils à la création de chaque Vendredi ?

Jacques Rosselin : 7 personnes.

Slovar : Comment a évolué le concept depuis le premier numéro ?

Jacques Rosselin : Nous sommes partis sur l'idée d'un canard enchaîné à partir du net. C'était idiot. A partir du net, on peut faire un journal vraiment innovant, avec un regard sur l'actualité qui change, et des sujets propres au net.

Slovar : Certains ont taxé Vendredi de "conformisme" Que leur répondez-vous ?

Jacques Rosselin : Ils avaient raison pour les premiers numéros. Nous avons tâtonné puis beuacoup évolué en 2009. A partir de la nouvelle info du net, nous pouvons désormais avoir pour ambition de faire un nouvel hebdo.

Slovar : Quels sont votre meilleur et pire souvenir pour cette première année ?

Jacques Rosselin : Que des bons souvenirs. De grands moments. Travailler à un nouvel hebdo est une expérience géniale. Le pire souvenir ? Je pensais vendre 100 000 exemplaires au premier numéro, on en a vendu que 50 000.

Slovar : La presse écrite a le plus grand mal à exister. Croyez-vous toujours que le Net et le papier soient complémentaires ?

Jacques Rosselin : La presse écrite ne peux survivre que si elle se fait, sinon à partir du net, du moins avec le net. L'info se produit aujourd'hui sur la toile. La presse papier doit se nourrir de ce bouillonnement.

Slovar : Vous avez indiqué lors de la soirée blogueurs qui a eu lieu dans les bureaux du journal repartir pour une deuxième saison. Pouvez-vous nous donner quelques nouveautés à venir ?

Jacques Rosselin : La formule va évoluer. Une de nos erreurs initiales est d'avoir voulu faire un journal traditionnel en piochant des articles sur le net. La formule de la Saison 2 se fera à partir de notre site. Pour créer un produit innovant, il faut être plus à l'écoute du net. Etre synchrone avec ses innovations dans le domaine de l'info.

Slovar : Quelques mots pour finir ?

Jacques Rosselin : Achetez le numéro d'été, écrivez nous, nous sommes en pleine réflexion, c'est le moment de nous faire part de vos réflexions sur la nouvelle info.

En attendant de vous rendre dès demain matin dans votre kiosque habituel, voilà quelques pistes de lecture au travers du sommaire

Qui se cache derrière les blogs d’informations ?

Ils sont quelques centaines, peut-être autour d’un millier, à produire cette nouvelle info qui envahit le Net. Cachés derrière leur écran, par timidité, par souci d’anonymat, on ne connaît que très peu les blogueurs... Certains sont journalistes bien sûr, les plus importants en terme d’audience, mais ce sont aussi des non-professionnels qui expriment leur analyse de l’actualité sur la le Net. Des sites d’informations aux blogs personnels, le Web est devenu un acteur majeur de l’information. Vendredi Hebdo vous présente quinze blogueurs : ces forçats du clavier, nés sur la toile, aujourd’hui influents dans toute la société, révèlent leur histoire et … leur visage !

Le tour de la nouvelle info en 80 billets

JustifierLa rédaction propose un dictionnaire de l’information sur Internet ! De A comme activisme, à W comme Wikipédia, en passant par H comme Hadopi ou O comme Obama, Vendredi Hebdo a sélectionné les meilleurs textes qui tricotent et détricotent l’actualité. Avec la publication de quatre vingt billets, la rédaction a voulu montrer la diversité des styles, des opinions, des engagements, des personnalités de la blogosphère. En prime, quelques pauses au parfum estival faites de chroniques sucrées et amères, de coquineries et de bien d’autres choses à découvrir…

Vendredi Hebdo reprend les 28 unes de la publication qui, tout au long de cette saison 1, n’a cessé d’évoluer, de s’adapter, d’inventer. Ce coup d’œil dans le rétroviseur montre à quel point la blogosphère prend un malin plaisir à bousculer l’information. A l’image du Net, Vendredi Hebdo n’est pas resté immobile et apporte un regard nouveau sur l’actualité en se méfiant du conservatisme et des idées reçues.

La crise économique (qui a éclaté un mois avant le lancement du magazine), l’actualité politique, Nicolas Sarkozy, …. ont beaucoup occupé les médias mais la rédaction explore d’autres champs d’Internet tout aussi fertiles.

Le guide exclusif des meilleures sources

Quels sont les blogs indispensables à connaître? Qui se cache derrière eux ? D’où parlent-ils ?
On trouve énormément d’informations sur le Net. Pouvoir accéder à des milliers de nouvelles sources, c’est utile. Encore faut-il qu’elles soient qualifiées. Vendredi Hebdo est le seul journal à ce jour à avoir produit plusieurs guides les répertoriant. Sur les 80 000 blogs d’information recensés par Wikio dans tous les domaines, seules quelques centaines peuvent permettre de suivre l’actualité autrement. Vendredi Hebdo répertorie plus de 260 sources classées par genre (actu, éconoclastes, idées, médias…) et donne les trois conseils afin d’être bien armé pour plonger dans le grand bain de la nouvelle information !

A lire également dans le numéro Hors-série de Vendredi Hebdo : les sept raisons de détester le net selon notre ami le mulot, les posts des plus belles plumes de la toile, les conseils de la blogosphère pour passer un été fabuleux et beaucoup d’autres surprises

Un rappel à ceux qui pensent lire gratuitement le numéro en ligne : Ce n'est pas possible. Pour une fois pas question d'être radin. A moins de piquer le numéro de quelqu'un qui l'a acheté. Mais personne ne fais jamais ça :-))

A vous de voir !!!

Vendredi L'Hebdo
http://www.vendredi.info

1 commentaire:

des fraises et de la tendresse a dit…

salut Slovar, je te découvre via Marianne2
désolé de jouer les emmerdeurs mais
un blogueur qui ne soigne ni son orthographe ni sa grammaire, ça ne m’étonne plus … j’aimerais pourtant lire des articles où l’on fait attention au fond ET à la forme !

semble-t-il / puisque si vous trouverez = aussi correct que : si j’avais su, j’aurais pas venu / Ceux QUI trouveront où est Slovar / petits veinard !!! plusieurs veinardS / commencé à travaillER / une chose est sûrE / beuacoup évolué : beaucoup / on en a vendu que : on N’en a vendu que / la presse écrite ne peux survivre : T ! / personne ne fais jamais ça : T !

allez, un petit effort, se relire permet souvent d'éviter une bonne moitié des erreurs,
sans rancune