18 décembre 2009

Les "Nicolas" d'or 2009 : Le palmarès est tombé !

C'est un grand moment pour tous les membres du jury auquel a participé Slovar les Nouvelles

Initié par notre ami Vogelsong, les "Nicolas d'or" récompensent les hommes politiques et de communication les plus "méritants", au travers de leurs actions ou déclarations.

Un petit regret cependant : Plusieurs internautes nous ont fait part de leur déception puisque Frédéric Lefebvre n'a été nommé dans une aucune catégorie !

Cela évitera, néanmoins, qu'il en fasse état sur son blog en recopiant mot pour mot le texte, sur son blog, comme il le fait depuis longtemps (voir Slate)

Bon, allez, assez de parlottes et passons à l'allocution du Président du Jury et aux récompenses !

"L’année 2009 fut de toute évidence une année politique, particulièrement chargée. Les polémiques ont succédé aux réformes et ont rythmé de manière quasi continue la vie médiatique de notre pays.

Dans ce tumulte, la blogosphère a pris part aux débats en produisant plusieurs milliers d’articles. Toujours sur le qui-vive et sans cesse à l’affût des moindres faits et gestes, fulgurances et balivernes de la vie politique.

Pourtant la blogosphère politique reste plus que jamais une constellation brumeuse, un espace exubérant et insaisissable, bref un monde en perpétuelle mutation. Des blogueurs libéraux à ceux prônant le retour au collectivisme, l’interconnexion ne relève pas toujours de l’évidence.


Pourtant au-delà des différences idéologiques et des querelles de clochers, la blogosphère est parfois capable de s'exprimer de concert. A l'initiation du projet cela était notre intime conviction. Mais surtout notre moteur.


Aujourd’hui 35 blogueurs d'opinions diverses participent à l'élaboration et à la remise de sept prix. Ils décernent des comportements d'hommes ou de femmes politiques plus ou moins vertueux, mais marquants.

Les Nicolas d'or ? Pourquoi ?

Les blogueurs ont pensé que puisque les Bourbons avaient leurs Louis d’or, la famille de Nagy-Bocsa méritait bien qu’on lui rende hommage avec l’attribution des Nicolas d’or. De plus quoi que l'on en dise ou pense, N. Sarkozy bat le tempo de la vie politique française. En ce sens nous lui devons au moins ça
"

Le PALMARES !!!!!!!

Le "Nicolas" d'or de la phrase de l'année : Jacques Séguéla : "Si à 50 ans on n'a pas une Rolex, on a raté sa vie" sur France 2, le 13 février 2009

Le "Nicolas" d'or du fantôme politique de l'année : Fadela Amara

Le "Nicolas" d'or du coup d'éclat politique de l'année : Le retour de Daniel Cohn Bendit et le score d'Europe Ecologie aux Européennes

Le "Nicolas"d'or de l'arnaque économique de l'année : La moralisation du capitalisme

Le "Nicolas" d'or du bide politique de l'année : Jean Sarkozy et l'EPAD

Le "Nicolas" d'or du Coup de pelle de l'année : Nicolas Sarkozy : "Les journalistes, ce sont des nullards, il faut leur cracher à la gueule, il faut leur marcher dessus, les écraser. Ce sont des bandits. Et encore les bandits eux ont une morale". (source : Slate )

Le site Internet de l'année : Jean-Luc Mélenchon http://www.jean-luc-melenchon.fr/

Les commentaires du Jury

On avait cru la page du « bling-bling » définitivement tournée, Séguéla l’a remise au goût du jour avec maestria. C’est donc fort logiquement que les blogueurs ont retenu sa phrase devenue culte : « Si à 50 ans, on n’a pas de rolex, c’est qu’on a raté sa vie ».

De l'incandescence à l’obscurité des limbes, il n’y a parfois qu’un pas, allégrement franchi par la fantomatique Fadela Amara. La blogosphère dans sa grande générosité a tenu à saluer la vacuité de son action politique. Elle s'est enfermée dans un palais, et lambine sous les lambris dorés.


Le coup d’éclat politique revient à Dany le rouge pour avoir redonné vie à des Verts aux bords de la crise de nerf. Il a sans nul doute réalisé le coup politique de l’année lors des élections européennes.


En matière de bides politiques, Jean Sarkozy s’est imposé à tous comme une évidence. Sa candidature à la tête de l’EPAD a défrayé la chronique et a même fait vaciller les plus convaincus à l’UMP. Sacrée performance.


Au menu des bluettes racontées au tout grands, "La moralisation du capitalisme" martelée avec trémolo est un chef d'oeuvre du genre. À ce titre, elle a supplanté tout les autres thèmes.


En avril 2009, le Canard enchaîné relatait les propos fleuris que le chef de l'état destiné à nos cousins journalistes : "Les journalistes, ce sont des nullards, il faut leur cracher à la gueule, il faut leur marcher dessus, les écraser. Ce sont des bandits. Et encore les bandits eux ont une morale".

Que pense-t-il des blogueurs ?


Il ne se contente plus d'haranguer les foules, d'emplâtrer les journalistes et ses débatteurs.

J. L. Mélenchon déboule sur le web 2.0. Ergonomiques, bien écrits, photos décalées, il est plébiscité par le geeks de la politosphère.


A l'année prochaine !

Les membres du Jury

Laure Leforestier - Olympe - Le Monolecte - Mrs Clooney - Caréagit - Yann Savidan - H16 - Ruminances - Le Privilegie - Luc Mandret - Frednetick - Antidote - Abadinte - Jean-Paul Oury -
Falcon Hill - Intox2007 - Crise dans les médias - Slovar - Seb Musset - De tout et de rien - Horizons - Le Pavé - Eric Mulhouse - Pensez Bibi - Disparitus - Dedalus - Coucou - Sarkofrance -
Rébus - Partageons Mon Avis - Peuples - Le volontaire - Marc Vasseur - Reversus - Piratage(s)

2 commentaires:

Made a dit…

Personnellement, je trouve le blog de Mélenchon totalement illisible, trop long au bout d'un moment une overdose du blablabla qui raconte souvent la même chose c'est-à-dire les états d'âme de l'auteur.

Comme quoi les "spécialistes" n'ont rien à voir avec le lecteur ordinaire et occasionnel.

Peejay Li a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.