19 juillet 2010

General Motors en France : Travailler plus pour gagner moins ... sans contrepartie !


Sauvé de la faillite grâce à l'argent des contribuables américains, La General Motors envisage de reprendre une de ses anciennes filiales basée en France à condition que les salariés acceptent de : "réduire l'écart avec les coûts pratiqués ... au Mexique"

En cours de réforme par Nicolas Sarkozy, le capitalisme, a terre un moment, continue à faire payer aux populations et particulièrement aux salariés une crise dont ils ne sont en aucun cas responsables.

En effet, GM vient de mettre le marché en mains à 1150 salariés de son site de Strasbourg : " Ils doivent décider ce lundi s'ils acceptent ou non de revoir leur conditions salariales à la baisse pour garder leur emploi ... / ... "

Cette "offre" est d'autant plus choquante que cette filiale est : " la propriété de la MLC, coquille chargée de céder les actifs de l'ancienne GM et que le prix de reprise proposé à GM Company (nouvelle structure détenue à 60% par le gouvernement américain) s'élèverait à ... 1 € - Source Le Parisien

Les syndicats représentés (CFDT, CFTC, FO) dans l'entreprise qui doivent approuver ou rejeter une offre de GM Company ont décidé de soumettre cette offre aux salariés : "Le vote est destiné à «prendre la température» parmi les salariés, mais il reviendra au final aux délégués syndicaux de signer ou non l'accord ... / ... Le vote contrôlé par huissier doit s'achever vers 23h pour permettre aussi à l'équipe du soir d'y participer. Les résultats devraient être connus dans la nuit et officialisés mardi matin" - Source 20Minutes

Mais, qu'en est-il de la santé actuelle de GM Company ?

Le Blog Auto relayant un communiqué de GM nous informe que : "Les indices de la meilleure forme de GM se succèdent depuis plusieurs semaines, entre la hausse des ventes, le remboursement des prêts ou encore les diverses déclarations quant aux résultats meilleurs que prévu ... / ... Au premier trimestre, le chiffre d’affaires s’est établi à 31,5 milliards de dollars, avec un profit opérationnel de 1,2 milliards. Le profit net s’établit à 900 millions ... / ... L’Europe s’améliore également, mais dans une moindre mesure.

Ainsi, la perte n’est “plus que” de 500 millions de dollars, soit un progrès de 300 millions. Cette perte est compensée par le gain de 500 millions sur les opérations internationales (Chine, Brésil, Australie…) ... / ... Durant la même période, GM a généré 1 milliard de dollars de liquidités (free cash flow)
.


Le Nouvel Obs nous expliquait même, qu'au mois d'avril, le nouveau GM remboursait : En totalité et avec intérêts cinq années avant l'échéancier prévu les prêts consentis par les gouvernements américain et canadien.

" ... / ... Ed Whitacre, PDG du constructeur automobile américain General Motors (GM), a annoncé mercredi 21 avril que son groupe a "fait un paiement de 5,8 milliards de dollars au Trésor américain et à l'agence canadienne pour le développement des exportations" ... / ... "Nous remboursons en totalité et avec intérêts cinq années avant l'échéancier prévu les prêts qui ont été faits pour aider le nouveau GM" a précisé Ed Whitacre. En outre, le groupe "avait investi 1,5 milliard de dollars dans 20 sites du groupe aux Etats-Unis et au Canada sur les neuf derniers mois, restaurant ou créant 7.500 emplois ... / ... "

En clair, afin de préparer son retour en bourse, les dirigeants de GM vont chercher à rétablir les finances de leurs filiales européennes en faisant baisser les salaires de ses salariés !

Ce qui devrait se traduire pour ceux de Strasbourg, si l'accord est ratifié par : " la suppression de 6 jours de RTT, un gel des salaires cette année et l'an prochain et la disparition des primes d'intéressement jusqu'en 2013 ... / ... " Il faut toutefois noter que : " la filiale française a toujours été bénéficiaire ces dernières années, même quand le groupe était en difficulté" - Source Investir

Pour quelle contrepartie ?

" La direction s'engage à rembourser la perte des ces acquis si un plan social devait être déclenché avant 2013" En clair : "si jamais le site devait fermer d'ici à 2013, faute d'activité suffisante"

Dans tous les autres cas : Aucun engagement !

Bel exemple de mutualisation des pertes mais de privatisation à court terme des bénéfices. Car, selon Les Echos : " General Motors (GM) envisage de lever 15 à 20 milliards de dollars en réduisant la part du Trésor de 61% à 49% dans son capital." afin de mieux pouvoir redevenir une cash machine pour les actionnaires !

En attendant la réponse des salariés qui sont sous la pression de la perte de leur emploi, on est en droit de se poser la question de leur avenir même en cas d'accord de leur part.

En effet, comme le rappelle Le Figaro : " Les salariés de Bosch en 2004 ... / ... les «Conti» de Clairoix, qui avaient choisi en 2007 de passer à 40 heures de travail hebdomadaire dans l'espoir de maintenir l'activité de leur site. Parfois peine perdue : le site Continental de Clairoix a fermé ses portes en 2009 malgré ces efforts, de même que l'usine Bosch de Beauvais, fermée en 2008 "

Nicolas Sarkozy pour qui "la mondialisation est une chance" et qui aime tant visiter les usines, pourrait peut être, passer à Strasbourg pour encourager les salariés de GM à travailler plus ... pour gagner moins ?

Oui, mais d'abord, il doit réformer le capitalisme, les retraites, la gouvernance ....




1 commentaire:

tunisois2007 a dit…

Ses slogans,aussi creux qu'un puits sans fond;travailler plus pour gagner plus, l'Etat impartial,indépendance de la justice,le mérite,et la liste est longue.
-Je suis antisarkazyste,primaire -Depuis l'age de la pierre
-Je ne suis,ni déçu,ni amer
Hier on disait,le sida,il ne passera pas par moi!Aujourd'hui,vous pouvez dire,le second quinquennat,il ne passera pas par moi!