14 septembre 2011

UMP : « travailler plus pour gagner plus » nouveau slogan pour le RSA ?

ça faisait longtemps que plus aucun ministre ou député de la majorité ne parlait du « travailler plus pour gagner plus » Et bien, ce slogan devrait selon Marc-Philippe Daubresse faire fureur auprès ... des titulaires du RSA !

Minée par les rivalités entre clans et les outrances de certains de ses élus, l'unité du parti majoritaire n'est plus qu'un beau souvenir ... de 2007. Alors comment faire pour ranimer la flamme ? Et bien taper une fois de plus sur les titulaires du RSA !

A l'UMP, rien ve va plus ! En effet, comme l'expliquait Laureline Dupont dans Marianne2, le concept de « Droite Juste » de Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez, destiné à contrebalancer la Droite Populaire et, draguer l'électorat centriste a provisoirement du plomb dans l'aile. Et dans la mesure où le projet 2012 de Bruno Lemaire a fait l'unanimité ... contre lui, l'UMP envisagerait de : « réactiver le débat d'idées »

En attendant que jaillissent des nouvelles idées susceptibles d'éviter la déroute électorale qui se profile, l'UMP a trouvé une cible commune et habituelle : Les titulaires du RSA ! Mais oui, vous savez ceux qui symbolisent le : « cancer de l'assistanat » popularisé par Laurent Wauquiez et dénoncé de la droite sociale à la droite populaire.

C'est Marc-Philippe Daubresse, que le Figaro présente comme le : « (...) Représentant de l'aile centriste au sein du parti » et qui se veut le chantre des : « (...) valeurs traditionnelles de la droite de gouvernement et de son triptyque libéralisme, gaullisme et centrisme (...) » qui s'est chargé au nom du mouvement de cette mission ... fédératrice.

Selon le même Figaro qui s'est procuré ( ou à qui on a procuré ) son rapport de 111 pages. L'essentiel des propositions de Wauquiez sur le principe de travail obligatoire serait repris, la seule différence étant la rémunération de ces heures.

Comment celà devrait-il fonctionner ?

Il prendrait la forme d'un : « (...) contrat de sept heures par semaine, financé par l'Etat, permettrait « d'offrir une palette de contrats aidés plus large et de répondre à des difficultés d'accès au marché du travail », explique l'ex ministre. Les activités concernées devront « être utiles socialement » et « couvrir des besoins qui ne le sont pas », tels que le bricolage, la collecte des déchets, la maintenance du patrimoine (...) »

Sauf que ces petits boulots, façon « ateliers nationaux » au rabais, pourraient concerner un certain nombre de chômeurs, ou sont actuellement du ressort de salariés (précaires) d'entreprises de services à la personne.

Mais l'affirme Daubresse l'objectif est « d'inciter à la reprise d'un emploi ». Car, comme chacun le sait, le plein emploi règne en France et les titulaires du RSA qui touchent la somme mirifique de : 466,99 € pour une personne seule à 1027,38 €, pour une personne avec 3 enfants sans revenu en 2011 s'en sortent très bien.

Et l'ex ministre de claironner : « On va dans le sens du travailler plus pour gagner plus »

Et à combien va s'élever ce « travailler plus pour gagner plus » ?

Dans la mesure où : « la journée de travail hebdomadaire serait payée au smic, ils enregistreraient au final », selon l'ex ministre : « un gain net d'environ 130 euros par mois » qui ajoute, façon CQFD : « (...) l'Etat baisse le taux de pauvreté et les bénéficiaires voient leur pouvoir d'achat augmenter (...) »

Et dire qu'à l'UMP on n'avait pas encore pensé à cette idée de génie susceptible de rendre jaloux tous ceux qui ne touchent pas le RSA !

Au fait, comment va t-on surveiller ce système destiné à baisser le taux de pauvreté et augmenter le pouvoir d'achat ?

Et là, Marc-Philippe Daubresse nous a déçu ! En effet, au lieu de proposer , ce qui aurait certainement ravi les plus extrêmes du parti, c'est à dire un tatouage code barre sur le bras ou une puce électronique greffée sous la peau, il se limite à ce : « que soit créée une carte électronique centralisant les informations sur les aides sociales perçues par chaque personne (...) »

En résumé, une grande idée qui devrait : « réactiver le débat d'idées » et séduire de la Droite Sociale à la Droite Populaire. Comme quoi les pauvres peuvent toujours servir à quelque chose, surtout s'il s'agit de recréer une dynamique à l'UMP !


Crédit et copyright photo
La Voix du Nord

2 commentaires:

dominominus a dit…

Après la carte électronique, ce sera l'étoile jaune...

Anonyme a dit…

Surveiller et punir. On est vraiment dans ça dominominus. Quoi de surprenant dans une société de contrôle. L'idée n'est pas neuve et s'inspire du workfare américain.