08 février 2012

Nadine Morano ou le droit à l'image réservé ... à elle même ?

Nadine Morano a semble t-il pris plaisir à attaquer Eva Joly, Ségolène Royal et François Hollande sur leur physique. C'est donc avec le même plaisir que nous rappellerons l'affaire du « double menton » de la ministre qui l'avait beaucoup moins amusée !


Nadine Morano est-elle devenue, comme la célèbre Cristina Cordula (Ma chééériiie) une spécialiste en termes de relooking et d'esthétique ? Cette nouvelle vocation qui pourra toujours lui servir lorsqu'elle quittera le gouvernement, aurait pu prêter à rire, si ses propos ne frisaient pas l'insulte.

Extraits : « Interrogée par la quotidien sur la série de France 2 « Les hommes de l’ombre », qui montre la campagne d’une femme à l’élection présidentielle, Nadine Morano explique l’importance du physique chez une femme politique. « Les images restent, alors il faut faire attention à tout, surtout quand on est une femme, scrutée du brushing aux chaussures », estime la ministre, avant de poursuivre: « Le problème d’image d’Eva Joly ne vient pas que de son accent, c’est aussi physique. On sent du coup qu’il n’y a pas de communicant derrière »

Avant de s'en prendre également à Ségolène Royal : Ségolène Royal qui, « contrairement » à Joly, « en 2007, est allée jusqu’à la médecine esthétique et la correction dentaire » et à François Hollande : « (…) On est dans la construction d’un personnage par des communicants. Je fais un régime, je change de lunettes, je fais attention à me contenir à tout instant… Mais l’image se fissure toujours à un moment »

Au delà du mépris que mérite ces propos, on rappellera que si madame Morano aime donner des leçons d'esthétisme, il en est tout autrement ... lorsqu'elle est la cible de moqueries sur son comportement ou de « mise en cause » de son physique.

En effet, contrairement à Eva Joly, Ségolène Royal ou François Hollande, elle n'accepte pas sa marionnette aux Guignols de l'Info : « Hier soir, moment de repos je regarde Les Guignols de l’info. L’horreur ma marionnette. Je comprends pourquoi ma famille ne regarde plus. Quand même, ces gens-là oublient que nous avons des enfants… La caricature n’est pas l’invention d’une créature ! la vulgarité tue la dérision et assassine l’humour, s’est elle plainte. Les Guignols sont cachés pour mieux distiller leur médiocrité »

Etonnant manque d'humour pour quelqu'un qui aime brocarder les autres, non ?

De même, alors que Eva Joly, Ségolène Royal ou François Hollande n'ont jamais fait de scandale au sujet d'une de leurs photos parue dans la presse, notre amie Nadine, elle, n'a pas ce genre de scrupule, surtout lorsqu'il s'agit de protéger son physique !

En janvier 2011, notre ministre s'emportait violemment contre un journaliste photographe de l'Est Républicain lors d'une réunion publique à Pont-à-Mousson.

Quelle est était la cause ?

Une des photos prise précédement par le journaliste n'était pas au goût de notre ministre, spécialiste du relooking. Elle faisait apparaître selon elle un double menton. « Nadine Morano hausse le ton contre un photographe et finit par lui interdire de se servir de son appareil (...) J'exerce mon droit à l'image. Plus jamais vous ne me prendrez en photo, c'est fini »



Comme quoi, il est toujours plus amusant de donner des leçons aux autres que de gérer son incapacité à accepter son propre physique. A bon entendeur ...



Crédit et copyright photo
L'Express
Telestar

2 commentaires:

tebruc a dit…

On pourrait pas arrêter avec Nadine Morano? Elle n'a aucune importance,aucune influence, laissons la à ses petites insignifiances.

BA a dit…

Affaire Bettencourt. Eric Woerth mis en examen pour trafic d'influence passif.

"M. Eric Woerth a été entendu ce jour à partir de 9h30, dans le cadre de l'information judiciaire suivie par M. Jean-Michel Gentil, Mme Cécile Ramonatxo et Mme Valérie Noël, des chefs de trafic d'influence actif commis par un particulier, trafic d'influence passif commis par une personne investie d'un mandat électif public, financement illicite de parti politique ou de campagne électorale", indique le communiqué.

"A l'issue de cette audition qui a pris fin à 21h50, il a été mis en examen du chef de trafic d'influence passif, délit prévu et réprimé par les articles 432-11 et 432-14 du Code pénal", ajoute le parquet.

Le délit de trafic d'influence est puni de dix ans d'emprisonnement et 150.000 euros d'amende.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/affaire-bettencourt-eric-woerth-mis-en-examen-pour-trafic-d-influence-passif-08-02-2012-1594890.php