06 février 2012

Produits origine France : L’imposture du vote des députés UMP et Nouveau Centre !

Les députés UMP et NC viennent de voter une proposition de résolution sur le Fabriqué en France, consistant à identifier l'origine des produits. Et pourquoi pas une proposition de loi ? Tout simplement parce que seule la commission européenne peut le décider !

Produire en France ! C'est le cri de guerre des candidats à la présidentielle. Pour ce faire, 150 députés UMP et Nouveau Centre, ont adopté une résolution visant à développer le « Fabriqué en France » et à déterminer la notion d’origine des produits.

L’idée de Christian Estrosi, le chef de file de ces députés est, nous dit Europe1 de : « (…) redonner à la production française un sens (…) Avec en filigrane la volonté de défendre la qualité de la fabrication à la française, pour préserver les emplois dans l’Hexagone (…) »

Fort bien direz-vous ! Oui, sauf que vous aurez remarqué que les députés UMP et Nouveau Centre ont voté une proposition de résolution et non une proposition de loi. Mais pourquoi ?

Et bien tout simplement parce que : Cela relève du droit communautaire. Donc les parlementaires français n’ont aucune autorité et ne peuvent qu’adresser un message à la Commission Européenne en espérant qu’elle voudra bien se pencher sur le sujet !

Ce qui est clairement indiqué sur le site de l’Assemblée Nationale

« (…) Souhaite que la Commission européenne, en lien avec le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne, reconnaisse que le marquage de l’origine des produits intra-communautaires ou extra-communautaires n’est pas incompatible avec le principe de libre circulation et ne constitue donc pas une entrave aux échanges ;

(…) Souhaite que les institutions européennes engagent un travail sur la notion d’origine des produits en minimisant la logique douanière et en favorisant une logique de production industrielle et de transparence vis-à-vis des consommateurs ;

Invite la Commission européenne, en lien avec les travaux déjà réalisés au Parlement européen, à réfléchir à la possibilité d’ajouter pour chaque marquage d’un produit d’origine intra-communautaire, à côté du marquage de l’État membre, le marquage « Fabriqué dans l’Union européenne ».

Ce qui signifie qu’on peut résumer le vote des députés UMP et Nouveau Centre à une simple opération de communication !

D’autant précise Europe1 que dans le cas où l’Union européenne venait à s’emparer du dossier, rien ne serait résolu puisque : « (…) La modification de la législation ne peut passer que par des négociations. Or, la majorité des pays ne souhaitent pas voir obligatoire le marquage d’origine des produits (…) » Alors, la résolution qui propose : « un étiquetage plus précis, avec le label Made in France pour les produits ayant plus de 55% de fabrication française »

Cet échec programmé n’empêche toutefois pas Christian Estrosi de se réjouir. En effet, il s'est félicité d’avoir lancé un débat « brûlant, actuel, incontournable » tout en omettant de rappeler que la seule arme du gouvernement reste ... la TVA sociale rebaptisée taxe anti-délocalisation qui viendra, quoi qu’il arrive, grever le pouvoir d’achat des consommateurs sans sauver ou créer un seul emploi !

Merci qui ?

2 commentaires:

Bembelly a dit…

Inspiré!
Bobiyé!

Anonyme a dit…

Lettre à tous mes compatriotes

Voici les 5 raisons qui vont me conduire à voter blanc :
1/ la classe politique ne vit plus sur la même planète que nous, elle s'organise pour cumuler les mandats et place ses amis aux meilleurs postes qu'elle a "fabriqués" pour que la politique devienne une profession,
2/ nos dirigeants font vivre notre République et l'Europe bien au-dessus de leurs moyens, notamment en comptant un grand nombre de ministères, de secrétariat d'Etat, d'assemblées, de conseils, de directions, de sous-directions, de bureaux, d'organismes, de comités, de commissions et d'institutions inutiles et empilées,
3/ nous (les citoyens) connaissons les économies à faire, les solutions aux problèmes qui font notre quotidien, mais notre avis est dédaigné, nous n'avons pas droit à la parole ou même à la consultation. Nous sommes sollicités lors des meetings pré-électoraux sans pouvoir donner notre avis ou poser des questions,
4/ le monde s'est construit (je suis bien conscient que nous en avons tous une part de responsabilité) en oubliant la notion de partage : les inégalités sont de plus en plus criantes, les écarts de salaire ont été multipliés par 10 ou par 20 dans les 30 dernières années, les efforts ne sont pas justement récompensés,
5/ notre pays n'est pas moderne, il est enfermé dans des paradigmes (les idées préconçues) et dans des fonctionnements véhiculés de génération en génération pour garder le pouvoir : celui qui consiste à vouloir tout réguler et paralyser les initiatives tout en acceptant par ailleurs de nombreux déclins et sans mettre en place les indicateurs qui permettraient d'anticiper les dérives.

Notre France possède des atouts considérables à condition de parvenir à nous rassembler tous autour d'un grand projet de remise à plat de notre gestion pour laisser à nos enfants et aux générations futures un niveau de vie enthousiasmant et des perspectives de progrès.
Vous avez le droit de penser que je pourrais tout simplement choisir le bulletin d'un candidat. Peut-être, mais à y regarder de très près je n'ai trouvé chez aucun des candidats une orientation qui pourrait corriger les dérives évoquées dans les 5 points ci-dessus.
Et je me dis que si chacun d'entre nous saisissait l'occasion de ce premier tour pour voter blanc, nos chers (très chers) candidats recevraient l'avertissement (si j'étais vulgaire je dirais coup de pied au ...) qui ferait peut-être changer leur vision corporatiste et réduite à leurs seuls intérêts.
Ou qui pourrait faire que par conséquence on puisse trouver un personnage politique en situation de chômage… En connaissez-vous ? Non ? Ah …? Ce dernier constat ne devrait-il pas nous faire réagir ?