10 août 2006

Du nouveau sur le front de l'emploi des seniors ?


Vous connaissez le « Plan national d’action concertée pour l’emploi des seniors » ?

Il s’agit d’un document rapport de 24 pages rédigé par le Conseil économique et social et daté du 6 juin 2006. Ce rapport fixe les termes des actions envisagées pour mettre fin au faible taux de salariés de + de 50 ans actuellement en fonction.

La France est dernière d’Europe (une fois de plus) en ce qui concerne ce problème à quasi égalité avec l’Allemagne (37,3 et 39,2 contre 40,5 en moyenne européenne)

Quelques extraits du rapport

Le constat sur la situation des seniors

« Les seniors constituent une richesse pour le monde du travail. Dans une économie fondée sur la connaissance, le capital humain occupe une place essentielle qu’il convient de valoriser. En renonçant aux compétences et à l’expérience des seniors, notre pays, nos entreprises se privent d’un atout décisif.

La gestion des âges au travail est donc une condition de notre prospérité économique. Pourtant, force est de reconnaître que, depuis 30 ans, l’âge est plutôt conçu comme une variable d’ajustement.
Nous ne pouvons accepter de continuer à voir les plus de 50 ans confrontés à une éviction du marché du travail.

Au-delà des drames humains qu’elle engendre, cette situation n’est conforme ni aux défis économiques et sociaux auxquels va être confronté notre pays, ni aux
exigences de la cohésion sociale. C’est donc une véritable « révolution culturelle » qu’il nous faut désormais mener, si nous voulons rompre avec cette culture des départs anticipés. »

Jusque là nous sommes parfaitement d’accord.

Là où le texte commence à devenir intéressant, c’est lorsqu’on aborde les objectifs et les actions. Je vous ai extrait un échantillon du document

Objectif 1 : Faire évoluer les représentations socioculturelles Action n°1 : Informer un large public sur les atouts de l’expérience des seniors

Que dit le rapport ?

«Une campagne de communication … destinée au grand public, sera lancée dès septembre 2006, afin de renverser les préjugés socioculturels défavorables à l’emploi des seniors. Elle associera différents médias nationaux (presse, radio, télévision etc…) »

J’espère que l’agence de communication qui a été retenue emploie un maximum de seniors !!! On aimerait savoir combien va coûter cette campagne de « sensibilisation » et quel impact elle pourra avoir sur l’emploi des plus de 50 ans.

« En raison de l’importance de la diffusion répétée des messages à faire passer, cette campagne sera menée sur 2 ans, en 2006 et 2007. À l’issue de ces deux années, sur la base d’un bilan, le groupe de suivi se prononcera sur un éventuel prolongement des actions de communication. »

Bon, on ne connaît pas le montant mais la durée du contrat de l’agence.

Action n°2 : Sensibiliser les entreprises à la gestion des âges, à l’accès ou au maintien dans l’emploi des seniors

« La communication à destination des différents acteurs présents au sein de l’entreprise (employeurs, encadrement supérieur et intermédiaire, salariés) sera ciblée sur la question de la gestion des âges au sein de l’entreprise et sur les atouts de l’expérience et du savoir-faire des seniors.
Les services publics de l’emploi et les services de santé au travail y seront associés de près et auront un rôle d’information et de prévention auprès des employeurs et des salariés pour les sensibiliser aux aspects positifs du maintien de la capacité de travail des seniors.

Cette campagne pourra être déclinée dans les établissements d’enseignement qui forment les cadres destinés à gérer les ressources humaines.
La campagne comportera des actions ciblées à destination des chefs d’entreprise, des cadres et des salariés, ainsi que de leurs représentants. »

Vous m’avouerez que ça ressemble dans le texte à l’enfoncement d’une porte ouverte !!!

Je vous laisse prendre connaissance des autre analyses et mesure mais vous donne quelques indications en ce qui concerne la définition du terme et de lâge des seniors :

« une enveloppe budgétaire annuelle affectée à la prise en charge de ces bilans de compétence et d’organiser une prise en charge accélérée des dossiers des salariés de plus de 45 ans. »

« déterminer une enveloppe budgétaire annuelle affectée à la prise en charge de ces actions et d'organiser une prise en charge accélérée des dossiers de VAE des salariés de plus de 45 ans. »

« Les seniors font partie des publics prioritaires des Engagements de développement de l’emploi et des compétences (EDEC).particulier dans les petites et moyennes entreprises (PME) …d’une part, le caractère prioritaire des salariés de plus de 45 ans dans les actions de maintien dans l’emploi par la mobilité, l’essaimage, la création d’activités, l’acquisition de nouvelles compétences, la validation des acquis de l’expérience ; de gestion anticipative des emplois et des compétences adapté à leur taille. »

« Le taux de retour à l’emploi à 12 mois des demandeurs d’emploi de plus de 50 ans est de 33 % contre 60 % pour l’ensemble. L’objectif stratégique est de réduire de moitié cet écart à la moyenne. À titre indicatif, en faisant une projection des données actuelles, la poursuite de cet objectif devrait aboutir à un taux de retour à l’emploi dans les 12 mois de 45 % en 2010 pour les plus de 50 ans, contre 33 % aujourd’hui.

Précisions sur la mise en œuvre et détail des objectifs : L’accompagnement « seniors » s’inspirera de bonnes pratiques constatées dans l’Union européenne et des démarches innovantes menées par certaines agences locales en France. »


Alors là, je suis comme tous les plus de 45 ans rassuré de connaître la teneur de l’objectif !!!

A vous de vous faire une opinion en lisant l’intégrale du texte ICI

Sources et crédit photo

Conseil économique et social
ANACT
Senior Actu

1 commentaire:

Jules a dit…

Excellente démonstration.

Nos administrations administrent pendant que les bureaucrates bureaucratisent, etc. Un remake des Shadocks.