05 septembre 2006

La presse : Entreprises ou service public ?

La censure est l'examen d'une autorité (étatique ou religieuse) sur des livres, journaux, bulletins d'informations, pièces de théâtre et films, avant d'en permettre la diffusion au public.
Par extension, la censure désigne différentes formes d'atteintes à la liberté d'expression, avant et même après leur diffusion. Définition de WIKIPEDIA

Français BAYROU et les candidats n’appartenant pas à l’UMP et au Parti socialistes en sont-ils victimes ?

Retour sur événement : début septembre François BAYROU dénonce "le déséquilibre des moyens", financiers mais surtout "d'influence", en attaquant une nouvelle fois "l'intimité" de M. Sarkozy avec industriels et médias, et en proposant de mettre fin "par la loi" à cette collusion.

Que doit-on en penser ?

François BAYROU met en cause BOUYGUES le propriétaire entre autre de TF1. Il est vrai que Martin BOUYGUES est un ami de longue de date de Nicolas SRAKOZY mais par forcément des candidats socialistes. Sont évoqués également :

Le groupe DASSAULT (Le Figaro)
Le Groupe LAGARDERE (Le Monde et Europe1)

Si Serge DASSAULT est sénateur UMP et Arnault LAGARDERE ne cache pas ses sympathie pour le président de l’UMP, on serait effectivement en droit de se demander si François BAYROU comme les autres ne sont pas écartés du débat médiatique. En ce qui concerne la candidate socialiste, tout bon patron de presse sait « qu’on ne sait jamais » et « qu’en cas de victoire ».

Le débat lancé par François BAYROU est significatif d’une époque et des mutations que l’information connaît depuis quelques années. En effet, les groupes industriels et financiers ont toujours craint la presse indépendante et n’ont eu de cesse que de s’investir dans des titres ou magazines de prestige.

Quel en est l’avantage ?

Contrôler leur image et éviter toute enquête sur leur fonctionnement industriel, social ou financier. L’autre avantage indéniable est de pouvoir exercer des pressions sur les citoyens lecteurs et essayer de promouvoir le ou les candidats les plus proches de leurs intérêts.

Si il y a quelques années, on laissait les chroniqueurs se déchaîner contre les adversaires de la cause, aujourd’hui, il suffit de ne pas parler des mêmes adversaires pour les isoler et mieux plaider la cause de son « champion »

François BAYROU bien souvent dans la majorité présidentielle comme les élus UDF n’ont certainement pas réfléchi lorsqu’on leur a soumis des textes concernant la presse et sa diversité. Il faut dire que lorsqu’on est au pouvoir, il est plus simple de profiter des media.

Si l’UDF proteste, il pourrait en être de même de tous les candidats ou partis n’appartenant pas au duo UMP/PS car, une pré campagne électorale n’oblige en rien les media à se soucier de la diversité des idées ou propositions.

«Cet été, c'était concours de bikini, dit-on à l'UDF. Pour suivre la campagne, il fallait acheter la presse people. Aujourd'hui, il faut essayer de soulever un couvercle et prendre le pari qu'en démocratie on peut parler de tout.»

Comment le président de l’UDF et les autres formations politiques non majoritaires aux parlements pourraient-ils inverser cette tendance ?

Doit-on mettre en place une commission d’élus qui auraient pour mission d’obliger la presse à communiquer sur tous les faits et gestes des formations politiques ?

Les partis et formations politiques doivent-ils comme il y a quelques temps redevenir éditeurs de presse ? Qui se souvient de « l’unité » ou de « la nation » ?

Alors coup de pub ou envie de lancer un débat de fond ? Nous verrons dans quelques semaines quel parti ou formation politique proposera des solutions pour revenir à une presse diverse et représentative de la société français et de ses idées.

9 commentaires:

carolus a dit…

Votre titre est malheureux : entreprise et service public ne sont nullement antinomiques. Le service public est une activité, l'entreprise est un organisme.
Ne confondez pas service public et secteur public.Une entreprise publique peut exercer des activités sans aucun rapport avec le service public.Comme une entreprise privée peut remplir des missions de services publics.

Sur le fond du débat, il est vrai que la concentration du pouvoir médiatique est problématique.

C'est la raison pour laquelle il faut développer le fond sans les media dans un premier temps. Ca ne les intéresse pas aujourd'hui. Mettre le fond et les nécessaires réformes structurelles au coeur de la campagne, c'est le but d'Energies2007. Si nous nous mobilisons, nombreux et vigoureux, battant le terrain et le web sans relâche, les media suivront. Encore devons-nous croire en nous-même.

Ce qu'il faut c'est que nous, citoyens, montrions aux medias que c'est le projet qui nous intéresse, pas le verbe et les bikinis.

Il suffit de lire l'Appel lancé par Christian Blanc et Energies2007 pour comprendre que nous nous focalisons sans détours sur les réformes à mener pour notre pays, après avoir établi un diagnostic clair et assumé.
Aux citoyens de s'en saisir et de montrer que nous sommes les media et nous sommes la démocratie.

Slovar a dit…

Mon cher Carolus,

Le titre de mon article se référère au fait que François BAYROU demande à la presse privée de respecter une forme d'équité comme si elle avait une mission de service public.

Je ne fais aucune confusion et je constate par contre que Energie 2007 fait de son côté une "chasse aux fonctionnaires" qui sont eux les garants du service public. Alors SVP , ne renversons pas les rôles.

Quant à l'appel lancé par C BLANC, il ne me semble pas que les grands media y ait accordé un importance majeure.

François BAYROU aurait-il raison en tout ou partie

Cordialement

carolus a dit…

Ok pour le titre et pardon d'avoir rebondi. Mais je ne vois pas où vous trouvez de chasse aux fonctionnaires chez Energies2007 : nous voulons supprimer progressivement le statut, pas le service public ni ceux qui le servent. La France est le seul pays d'Europe a avoir encore un statut de la fonction publique, qui crée des rigidités indépassables (impossibilité de gestion des ressources humaines notamment parce qu'il est quasi impossible de passer d'un corps à l'autre, recrutement sur des connaissances universitaires n'ayant généralement pas grand chose à voir avec les besoins du service public, pas d'émulation...). Il faut assumer : si l'on diagnostique un problème, il faut proposer des solutions adaptées, même si ça heurte certaines "traditions". D'ailleurs, la plupart des agents publics aujourd'hui recrutés le sont par contrat et non sous statut; ils sont ainsi en situation juridique précaire. Clarifions les choses!

J'ai fait le distingo entre statut et mission et vous me rétorquez -à raison- que c'est l'activité qui compte. Pourtant, c'est pour juger juste après qu'en préconisant la suppression du statut et en s'engageant à ne pas recruter de fonctionnaires pendant 5 ans (pour cause de dette gravissime), on fait la chasse aux fonctionnaires -comme si seul ce statut pouvait garantir l'accomplissement des missions de service public. Chassez le naturel...

Oui, les médias se foutent de l'Appel de Blanc parce qu'ils se désintéressent actuellement du fond et préfèrent les paillettes. Raison pour laquelle ce sont aux citoyens de montrer ce qui compte pour eux.

Dans un registre différent, il me semble que les blogs amènent une saine émulation et remise en cause du fonctionnement de la presse traditionnelle grâce aux initiatives des uns et des autres; faisons de même avec le traitement de la politique dans les médias. Si un phénomène massif prend "à la base", les médias de masse suivront...

Encore faut-il ne pas courber l'échine face à certaines puissances et montrer que le peuple et les médias, c'est nous. Tant qu'on préfèrera râler sur le traitement paillettes de l'actu plutôt que porter des messages de fond, ça ne changera pas.

Cordialement.

Slovar a dit…

S'en prendre à des fonctionnaires pour réduire l'endettement de l'état est la solution la plus simple et la plus méprisable. Montrer du doigt une catégorie de salariés pour faire croire aux autres qu'ils sont cause de s difficultés n'a pas de nom.

Supprimons :

Toutes les aides à l'emploi injustifiées (rapport de la cour des comptes)

Réduisons drastiquement le budget militaire et fusionnons notre armée dans un Euro corp

Cessons de financer le "Rafale" dont personne au monde ne veut

Cessons d'être le deuxième pays du monde pour les ambbassades et consulats

Celà fait beaucoup d'argent pour des projets de création d'entreprises et d'emplois.

"Oui, les médias se foutent de l'Appel de Blanc parce qu'ils se désintéressent actuellement du fond et préfèrent les paillettes"

Alors dans ce cas, ouvrons la fenêtre et sautons !!!

C BLANC est-il en ce cas capable de poser une question à l'assemblée sur la concentration abusive de la presse et sur le fait que des élus de la nation soient également des prpriétaires de média ?

carolus a dit…

Une dernière fois :
Ce ne sont pas "des gens", mais une gestion irresponsable, qui sont montrés du doigt.
Comparez ce que représentent toutes les économies que vous préconisez et celui qu'induirait celles que Energies2007 soutiennent, vous verrez. Avez-vous lu le rapport Pébereau?

Pour revenir aux "suppressions" que vous préconisez :

Toutes les aides à l'emploi injustifiées (rapport de la cour des comptes) : évidemment.

Réduisons drastiquement le budget militaire et fusionnons notre armée dans un Euro corp : dans le giron européen ou français, une armée représente un coût. Pour fusionner les armées, encore faudrait-il un accord entre pays de l'UE. On en est loin et tant que la France sera larguée, elle n'influera sur rien à ce niveau. Par ailleurs, je suis certain que vous voulez une politique étrangère indépendante de celle des USA. Que vous auriez aimé voir l'Europe plutôt que les USA intervenir en Yougoslavie. Non? Si oui, on ne peut pas tout avoir. On ne peut pas faire comme si le monde était un hâvre de paix...

Cessons de financer le "Rafale" dont personne au monde ne veut. Ok, mais je doute que son coût soit comparable à celui du million de fonctionnaires qui ont été recrutés alors que les NTIC permettaient d'importants gains de productivité...

Cessons d'être le deuxième pays du monde pour les ambbassades et consulats. Oui. Mais là encore, il faudrait une politique étrangère européenne unie. Et je suis certain que vous avez apprécié que la voix de la France ait porté lorsque la guerre d'Irak a été décidée...Mais oui, nous n'avons pas besoin d'ambassades et consulats partout.

Concentration abusive de la presse...Oui, c'est un problème. Mais étant donné que la concentration dans les médias est à l'oeuvre partout dans le monde, je préfère encore qu'ils soient tenus, en France, par Lagardère que par Murdoch...

Sur les élus propriétaires de media, je ne vois pas de qui vous parlez, désolé. Doit-on réfléchir à des incompatibilités de ce type? Certainement.

Mais notre campagne part déjà dans tous les sens. C.Blanc a choisi des priorités précisément identifiées pour remettre notre pays en mouvement, lui permettre d'entrer véritablement dans l'économie de l'innovation et permettre à l'Etat de recouvrer des moyens d'agir sur le réel -notamment en matière de solidarité. Gouverner, c'est aussi choisir.

Quand tout est prioritaire, tout est secondaire. Je partage personnellement l'ordre de priorités défini par Christian Blanc. Le fait qu'il assume le cap qu'il trace fait delui, selon moi, un véritable homme d'Etat.

Slovar a dit…

"Sur les élus propriétaires de media, je ne vois pas de qui vous parlez, désolé. Doit-on réfléchir à des incompatibilités de ce type?"

Groupe DASSAULT propriétaire de presse + industriel + sénateur de l'essonne

carolus a dit…

Pas vraiment fondamental, donc. Un seul sénateur, ok c'est choquant mais je crois que certains sujets sont légèrement plus importants

Slovar a dit…

Votre réponse indique le malaise. Il vous semble donc normal qu'un élu de la nation soit propriétaire de presse et qu'il soit subventionné par l'état français au titre des avions qu'il construit.

C'est bien votre formation qui propose de réformer le satut de l'élu ou vous avez peur de facher le FIGARO qui en ce cas ne parlerait pas de Enerie et de C BLANC ?

carolus a dit…

Malaise, si vous voulez : je ne pense pas que Christian Blanc, qui s'attache principalement à proposer un nouveau modèle économique, redonner de l'efficacité à l'action publique et renouveler la classe politique n'aie envie d'ouvrir un nouveau chantier. Il faut savoir choisir des priorités.

La situation est problématique, et je vous l'ai déjà écrit : je ne trouve pas cela "normal". Mais avec un seul élu, ce n'est certainement pas essentiel. Or, Christian Blanc et Energies2007 s'attachent aux réformes structurelles pour lever les blocages nous engluant dans une croissance molle et un Etat peu efficace. Désolé de me répeter...
Nous sommes un groupe de pression sur quelques sujets précis et structurels. Nous n'avons pas vocation à parler de tout.

Avez-vous lu dans le Figaro le moindre papier sur Energies2007 et Christian Blanc?
Votre pique est totalement à côté de la plaque.