25 janvier 2007

Pour gagner la présidentielle

Pauvre François BAYROU, après les rumeurs de ralliement des plusieurs députés UDF à la candidature de Nicolas SARKOZY, on apprend officiellement celui du trublion Christian BLANC. J'avais eu l'occasion de consacrer un article à cet OPNI passé par le cabinet de Michel ROCARD et la présidence de AIR France.

Extrait de la déclaration parue dans le FIGARO

Parlant de Nicolas SARKOZY : "J'apprécie sa capacité d'action", souligne-t-il dans "Le Figaro. "Il me semble le mieux préparé et le plus tonique pour faire face aux défis que nous allons connaître".

"Il a compris que la France est restée trop longtemps figée dans un modèle qui a fait merveille pendant les Trente Glorieuses mais qui ne marche plus aujourd'hui", analyse-t-il.
"

En ce qui me concerne, avec le mouvement Energies 2007 que j'ai fondé, je contribuerai à faire entrer la France dans le XXIe siècle avec optimisme ..."


En conclusion, « le rouge est mis » Christian BLANC et les militants de ENERGIE 2007 nous affirmeront qu'ils rejoignent le camp de l'UMP après avoir reçu toutes les garanties en ce qui concerne leur programme !!!

Mais au fait quelles sont les axes forts du programme de ENERGIE 2007 lancé en juin 2006 ?

Suppression du cumul des mandats

Cette proposition qui peut paraître étrange à certains n'en reste pas moins intéressante puisqu elle veut permettre l'accès à de nouveaux profils dans la vie politique française et surtout mettre fin à des situations de cumuls intolérables .

On ignore si le ministre de l intérieur, président du conseil général des hauts de seine et président de l'UMP envisage pour lui comme les très nombreux « cumulards » de l'UMP d?appliquer cette réforme majeure ? Auraient-ils déjà signé la pétition « les citoyens contre le cumul des mandats »

Stabilisation, puis diminution de la dette publique

De plus en plus de voix dont celle de Christian BLANC se sont élevées contre le montant actuel de la dette publique de notre pays. A tel point que les militants de ENERGIE 2007 avaient organisé des manifestations en octobre 2006 sur ce thème.

Que déclaraient les militants

"La dette publique pèse désormais en France l équivalent de 41 000 ? par ménage, pour un montant total cumulé de 1108 milliard d'euros (hors engagement de paiement des retraites des fonctionnaires, évalués à environ 900 milliards d'euros supplémentaires). Chaque année, à partir du 15 octobre environ, l Etat emprunte pour régler ses dépenses de fonctionnement..."

Les dernières déclarations de Nicolas SARKOZY du 23 janvier ne semblent pas vraiment aller dans ce sens :

Reprenant un formule qu'il avait déjà employée dans les Ardennes en décembre, il assure vouloir conduire une "véritable révolution économique" et donne davantage de détails sur ses propositions concernant notamment les cotisations et la fiscalite, dans cet entretien au quotidien daté du 23 janvier.

Selon M. Sarkozy, "on peut donner (aux Français) des prestations meilleures en dépensant moins. Si on réduit de 4 points nos prélèvements obligatoires, on rend 68 milliards d'euros aux Français: 2.000 euros rendus par foyer et par an, y compris les retraités, et 4.900 euros par foyer si on s'en tient à la France qui travaille", calcule-t-il ?Je crois à un bouclier fiscal à 50% intégrant la contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS)"


Alors que restera t-il de tout cela ? Lisons Christian BLANC dans le texte

Assurant "qu'il ne quitte personne", le député apparenté UDF rappelle avoir "de l'amitié pour François Bayrou et espère que le moment venu il participera au rassemblement autour de Nicolas Sarkozy pour gagner la présidentielle"

Ah bon, c'est « pour gagner la présidentielle » Certains esprits chagrins diront qu'en soutenant François BAYROU dans sa démarche et l aider à gagner la présidentielle aurait été un beaucoup plus beau challenge. Mais, s'il faut gagner ...

6 commentaires:

carolus a dit…

Vous omettez quand même le chantier n°1 d'Energies2007 et Christian Blanc : renouer avec une croissance forte et durable en basculant dans l'économie de l'innovation...

Ce chantier est la première priorité de l'Appel lancé par Christian Blanc...

Anonyme a dit…

@Slovar
Il ne s'agit d'avoir, ou de ne pas avoir eu, toutes les garanties concernant le programme d'Energies2007. Ce n'est pas le cas, et nous ne le prétendons pas.
Christian Blanc dit depuis le mois de juin et le lancement d'Energies2007 que vous évoquez qu'il prendra position au mois de janvier. Aucun candidat ne reprenant l'intégralité de notre programme, et l'idée d'une candidature étant farfelu, il a fallu faire un choix. Voilà qui est fait.
Il n'a jamais dit qu'il ne prendrait pas position pour tel ou tel candidat ni prétendu qu'il soutiendrait François Bayrou.
Il a toujours affirmé être libre. Et il l'est.
Au vu des réactions, il eut été sûrement plus confortable de rallier la révolution centriste de Bayrou qui monte dans les sondages.

Mais au fait, quel était le développement le plus long dans le discours de Christian Blanc lors du lancement d'Energies 2007, ou vous étiez présent il me semble ?
Il s'agissait de l'économie de l'innovation. Le discours est disponible sur le site d'Energies2007.
http://energies2007.com/share/files/Discours%20de%20Christian%20Blanc%20pour%20le%20lancement%20d'Energies2007.pdf

Soyez honnête quand vous présentez les choses.

Je vais tâcher de l'être.
La question de la dette est effectivement un problème. Mais aucun des candidats ne propose un programme crédible en la matière. En revanche, nous sommes susceptibles de trouver des alliés qui nous aideront à remettre ce sujet au centre des débats, Alain Lambert notamment.
Sur le cumul des mandats, tous les principaux candidats ont évolué ces derniers temps, du PS avec le mandat unique à l'UMP avec la limitation du nombre du mandat dans le temps.
Croyez bien que nous garderons notre liberté de parole sur ces sujets et que nous ne lâcherons pas prise.

Enfin, oui, et au risque de vous surprendre, pour être en mesure en oeuvre des réformes, il faut gagner la présidentielle. So what ?
La beauté du challenge ... on s'en tamponne le coquillard !
On n'est pas là pour ça. On est là pour être en mesure d'agir et mettre en oeuvre des réformes que l'on estime essentielles. Permettre à la France rentrer dans l'économie de l'innovation est une essentielle.

Froid et pragmatique mais réaliste.

Slovar a dit…

Carolus,

Tous les candidats sérieux s'accordent à mettre en avant l'économie de l'innovation.

Mais que faites vous de votre combat contre la dette quand on connait le chiffrage du programme du candidat Sarkozy ?

Slovar a dit…

Gabriel,

"Aucun candidat ne reprenant l'intégralité de notre programme, et l'idée d'une candidature étant farfelu, il a fallu faire un choix"

Certes, mais comment le faire appliquer à l'UMP qui regroupe les RPR, des DL, des anciens UDF et des radicaux ?

carolus a dit…

Je réponds un peu tardivement : "mettre en avant" ne constitue pas un programme.

Royal aussi peut dire : il est fondamental de créer des richesses. Si elle ne propose rien en la matière, ce sera du vent.

En matière de recherche et d'innovation, seul Sarko propose des mesures structurelles. Les autres se contentent de proposer des investissements publics. Alors que notre proportion de dépenses publiques dans ce domaine est déjà la 2ème la plus élevée au monde.

Nous continuons notre combat contre la dette et ferons pression, de l'intérieur comme de l'extérieur, pour que ce sujet soit traité.

La présence de Blanc et Lambert autour de Sarko est plutôt de nature à me rassurer à ce sujet. Même s'il est évident qu'aujourd'hui, sa quête du plus large ratissage n'est pas favorable au traitement de la question...

Slovar a dit…

Carolus,

Il semblerait que de nombreux militants de energie démocrate soient dérouté par ce choix.

En fait, gagner ne veut rien dire, c'est au moment de la répartition des postes clés qu'il faudra voir si le choix de C BLANC aura été judicieux