16 octobre 2008

Le pouvoir d’achat vu par Patrick OLLIER

Moins connu que sa compagne : Michèle Alliot-Marie (l’actuelle ministre de l’intérieur), Patrick OLLIER n’en est pas moins un des élus UMP qui compte. Député de la 7e circonscription des Hauts-de-Seine. Depuis 2002, il est président de la commission des affaires économiques, de l'environnement et du territoire de l'Assemblée nationale - Source Assemblée Nationale

Bien peu de français se souviennent qu’il a été l’éphémère président de l'Assemblée nationale du 7 mars au 19 juin 2007. Outre ces fonctions, Patrick OLLIER est maire de la prospère ville de Rueil-Malmaison.

C’est justement Patrick OLLIER que j’avais comme interlocuteur hier soir à l’émission «spéciale crise financière » de « ça vous regarde » l’émission de LCP.


La question que je lui ai posé (comme d’ailleurs à Marisol TOURAINE ) était la suivante :

"Le Premier Ministre a déclaré ce matin vouloir réduire le train de vie de l’Etat. Or, on apprend que le budget de l’Elysée devrait augmenter en 2009 de 11,5% ce qui correspondrait à un montant de 112,3 millions d’€, celui de l’Assemblée Nationale de 3,8% ce qui le porterait à 554,2 millions d’€ et celui du Conseil Constitutionnel de 60,5% le faisant passer de 7,7 12,5 millions d’€. Ne trouvez vous pas cela étonnant et surtout indécent ?"

Vous avouerez que dans un contexte où les français ne voient pas leurs salaires ou revenus augmenter et où on nous annonce une croissance de –0,2% les taux que souhaitent s’accorder le Président, les députés et surtout les membres du Conseil Constitutionnel frisent soit l’inconscience soit le f…… de gueule.

1 - Et bien, il faut savoir que pour Monsieur OLLIER l’augmentation du budget de l’Elysée est une « goutte d’eau » et que compte tenu de la dépense d’énergie du Président celle-ci est totalement justifiée.

2 - En ce qui concerne les députés, les deux présents sur le plateau considèrent qu’elle est incontournable puisque le manque cruel de personnel ne permets pas de « travailler dans de bonnes conditions »

3 - Enfin pour le Conseil Constitutionnel, selon Monsieur OLLIER, cela fait longtemps que l’on ne l’avait pas augmenté, il s’agit donc d’un « rattrapage »

Outre le fait qu’on prend les enfants en bas âge, il et utile de préciser que nos élus, alors qu’il ne pensent qu’à « alléger » la fonction publique au service des citoyens, n’oublient surtout pas d’augmenter les effectifs de fonctionnaires (et conseillers spéciaux) à leur disposition avec une pensée (nous l’espérons) émue pour le contribuable à qui on aura fermé son tribunal, hôpital, bureau de poste ou gare.

Car, la goutte d’eau évoquée par Monsieur OLLIER correspond en ce qui concerne l’Elysée représente les augmentations de salaires (+20%) et primes (8 millions d’indemnités de sujétions) des 98 contractuels si on ajoute à cela l’augmentation exponentielle des coûts de transport, téléphone et autres frais de représentation cela nous donne : 12 millions d’€ soit pour les nostalgiques de l’avant Euro, 78 714 840 FF - Source Canard Enchaîné

Une goutte d’eau qui doit faire rêver des millions de français pour qui la fin du mois commence le 10 ou le 15 !!!

Ce que Monsieur OLLIER aurait pu également nous expliquer comment on conçoit le service public chez nos gouvernants. Nous avions évoqué ce sujet dans un article « Fonction publique fais ce que je dis … »

On compte à ce jour 37 ministres ou secrétaires d'Etat . Même si les secrétaires d'Etat sont sous la tutelle de ministères, on peut globalement dire que tous les aspects de la gestion du pays semblent couverts. Il ne faut en effet pas oublier que chaque ministre ou secrétaire d'Etat dispose d'un cabinet dont le nombre de conseillers peut varier de zéro (Rama YADE) à une trentaine (Roselyne BACHELOT) à 37 (Christine LAGARDE) soit en moyenne une vingtaine de conseillers.

Une visite sur le site de la Présidence de la République à la page "Cabinet de Nicolas SARKOZY" amène à se poser des questions sur la diminution du nombre de fonctionnaires notamment en ce qui concerne le cumul ou doublonnage.

Composition du cabinet de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République

Secrétaire général : M. Claude GUEANT
Chef de l'Etat-major particulier : Amiral Edouard GUILLAUD
Conseiller spécial du Président de la République : M. Henri GUAINO
Conseillers du Président de la République :
M. Raymond SOUBIE
Mme Catherine PEGARD
Conseiller diplomatique et Sherpa : M. Jean-David LEVITTE
Secrétaire général adjoint : M. François PEROL
Directeur du cabinet : Mme Emmanuelle MIGNON
Conseillers à la présidence de la République :
M. Franck LOUVRIER
M. Arnold MUNNICH
M. Patrick OUART
Chef de cabinet : M. Cédric GOUBET
Chef de cabinet adjoint : M. Samuel FRINGANT

Mais enfin, pourrait-on se dire, après tout, le budget de la France peut bien offrir quelques (très chers) collaborateurs au Président. Oui, mais c'est en lisant la deuxième partie de la liste consacrée aux conseillers et conseillers techniques qu'on est partagé entre le sourire et l'abattement.

Conseillers :

M. Dominique ANTOINE, conseiller culture, éducation, jeunesse et sports
M. Bernard BELLOC, conseiller enseignement supérieur et recherche
M. Olivier BIANCARELLI, conseiller parlementaire et Outre-mer
M. Erard CORBIN de MANGOUX, conseiller affaires intérieures
M. Bernard DELPIT, conseiller économique
Mme Cécile FONTAINE, conseiller défense
M. Pierre-Jérôme HENIN, conseiller presse questions internationales
M. Bruno JOUBERT, conseiller diplomatique adjoint
M. Bertrand MARTINOT, conseiller social
M. Jérôme PEYRAT, conseiller politique
M. Fabien RAYNAUD, conseiller affaires européennes
M. Maxime TANDONNET, conseiller immigration et intégration

Conseillers techniques :

M. Boris BOILLON, conseiller technique à la cellule diplomatique chargé de l’Afrique du Nord, du Proche et du Moyen-Orient
M. Olivier COLOM, conseiller technique à la cellule diplomatique chargé du G8, des Nations unies, des affaires multilatérales et globales et de la francophonie.
M. Edouard CREPEY, conseiller technique en charge des questions institutionnelles, constitutionnelles et juridiques
Mme Sophie DION, conseiller technique sport
M. Jean-Baptiste de FROMENT, conseiller technique éducation
M. Eric GARANDEAU, conseiller technique culture et communication
M. Christophe INGRAIN, conseiller technique justice
M. Rachid KACI, conseiller technique politique de la ville, diversité
M. Damien LORAS, conseiller technique à la cellule diplomatique chargé des Amériques, de la Russie, du Caucase, des Balkans et de l’Asie centrale

M. Bertrand LORTHOLARY, conseiller technique à la cellule diplomatique chargé de l’Asie et de l’Océanie
M. Matthieu LOUVOT, conseiller technique industrie - énergie - transport
M. Christophe MALVEZIN, conseiller technique agriculture et pêche
M. Rémi MARECHAUX, conseiller technique à la cellule diplomatique chargé de l’Afrique sub-saharienne
M. Raphaël RADANNE, conseiller technique santé
M. Aimeric RAMADIER, conseiller technique fonction publique et jeunesse
M. Boris RAVIGNON, conseiller technique développement durable
M. François RIAHI, conseiller technique réforme de l’Etat
M. François RICHIER, conseiller technique à la cellule diplomatique chargé des affaires politico-militaires
M. Julien SAMSON, conseiller technique protection sociale
M. Romain SERMAN, conseiller technique à la cellule diplomatique chargé de l’Afrique sub-saharienne
M. Eric TALLON, conseiller technique à la cellule diplomatique chargé des affaires européennes
M. Julien VAULPRE, conseiller technique opinion

A rapprocher des effectifs de notre Premier Ministre

Pour mémoire, le cabinet du Premier Ministre se compose de :

1 Directeur du cabinet, 1 Directeur adjoint du cabinet, 1 Conseiller auprès du Premier ministre, 1 Conseillère auprès du Premier ministre pour la communication.

Puis :

Chargés de mission auprès du Premier ministre :
M. Jean de BOISHUE, ancien ministre
M. Daniel-Georges COURTOIS,
Pierre DAVID
Jean-Marc MONTEIL
1 Chef du cabinet
1 Chef du cabinet militaire
1 Chef adjoint du cabinet
1 Conseillère, chef du secrétariat particulier :
1 Conseiller Europe :
1 Conseillère pour les affaires économiques et financières :
1 Conseiller social :
1 Conseiller pour les affaires intérieures
1 Conseillère pour la justice :
1 Conseiller parlementaire :
1 Conseiller pour la réforme de l’Etat et la fonction publique :
1 Conseiller pour le budget :
1 Conseiller pour l’éducation nationale, l’enseignement supérieur et la recherche :
1 Conseiller pour l’industrie, la recherche et l’énergie :
1 Conseiller diplomatique :
1 Conseiller pour le développement durable
et Arno KLARSFELD (aucune précision)

5 conseillers au service de presse

Conseillers techniques :
1 Affaires diplomatiques
1 Fiscalité et prélèvement obligatoires
1 dossiers culturels et discours
1 Affaires diplomatiques et coopération franco-allemande
1 Relations avec le Sénat et les associations d’élus
1 Education
1 Financement des entreprises, services, artisanat, concurrence, consommation et tourisme
1 Politique de la ville, intégration et lutte contre l’exclusion :
1 Relations avec l’Assemblée nationale et l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe et de l’UEO
1 Enseignement supérieur et recherche
1 Santé
1 Ecologie et urbanisme
1 Discours
1 Sécurité
1 Stratégies industrielles, PME-PMI, technologies et société de l’information
1 Administration territoriale, collectivités locales et outre-mer
1 Sports, jeunesse et vie associative
1 Libertés publiques
1 Finances sociales
1 Affaires stratégiques
1 Affaires locales
1 Energie, politique industrielle et sûreté nucléaire
1 Discours
1 Travail et formation professionnelle
1 Affaires économiques internationales
1 Espace, industries de défense, recherche et innovation
1 Climat, transport et règles de construction
1 Macro-économie et emploi
1 Culture et communication
1 Agriculture, pêche et forêt

Chargés de mission
1 Aménagement et logement
1 Relations avec élus
1 Education
1 Prévisions économiques
1 Relations avec l’Assemblée nationale et le Parlement européen

Permettez nous Monsieur OLLIER, de trouver le prix de la goutte particulièrement élevé en ces temps de récession, pardon de "croissance négative" comme vous le dites si joliment

Sources et crédit Vidéo
LCP AN

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Comme la croissance négative, "pouvoir d'achat" est un substitut bien pratique pour "niveau de vie"

Ninon a dit…

Ce qui serait drôlement intéressant, c'est de les suivre de façon systématique, tous ces gens, pour étudier un peu leur productivité. On laisse les politiques faire n'importe quoi - et on a tort - mais ils en profitent - et je ne dis pas qu'ils ont raison, mais dès lors que nul ne proteste !!! pourquoi se gêner? Essayer de repérer ceux qui bossent des pistonnés.

insanity jane a dit…

j'imagine que ces conseillers ne sont pas précisément des smicards :D

Rébus a dit…

Jolie goutte d'eau quand même .
Sinon, Ollier compte pour quelque chose ? j'en suis surpris