16 février 2009

France et Zimbabwe : Ne rien voir, ne rien dire et ne rien entendre

Souvenez vous, dans son abécédaire des propositions et réformes, le candidat devenu Président de notre République déclarait sur les droits de l'homme :

Les droits de l'homme sont, pour toutes les démocraties du monde, à la fois un point de départ et un horizon qui se déploie toujours devant eux.

La France ne fait pas exception, et il appartiendra au prochain président de lui faire franchir de nouvelles étapes dans la préservation et la conquête des libertés.
Je veux être le Président d’une France qui se sente solidaire de tous les proscrits, de tous les enfants qui souffrent, de toutes les femmes martyrisées, de tous ceux qui sont menacés de mort par les dictatures et par les fanatismes.... / ...

Président de la République, je ne me taierai pas devant ces insultes aux droits de l'homme.
Je ne passerai jamais sous silence les atteintes aux droits de l’homme au nom de nos intérêts économiques. Je défendrai les droits de l’homme partout où ils sont méconnus ou menacés et je les mettrai au service de la défense des droits des femmes.- Source Mon Projet

C'est probablement pour mettre en oeuvre ces fortes déclarations qu'il a confié à Bernard Kouchner et Rama Yade la mission de veiller à ce "qu'on ne passe jamais sous silence les atteintes aux droits de l’homme au nom de nos intérêts économiques" et que soient "défendus les droits de l’homme partout où ils sont méconnus ou menacés "

Pris dans la tourmente du dernier livre de Pierre PEAN, notre ministre des affaires étrangères a actuellement fort à faire pour redorer son blason de french doctor aux Weston à crampons.

Quant à Rama Yade, la secrétaire d’Etat chargée des Affaires étrangères et des Droits de l’Homme, auprès du ministre des Affaires étrangères et européennes, elle est beaucoup plus préoccupée par sa carrière politique que par les atteintes aux droits des femmes et hommes.

Alors quant à se concentrer sur l'un des plus grands scandales de la planète que représente le Zimbabwe ?
En Avril 2008 , la secrétaire d'Etat française aux droits de l'Homme, Rama Yade, confirmait son intention d'évoquer la question du Zimbabwe lors d'une réunion au Conseil de sécurité des Nations unies entre responsables de l'ONU et de l'Union africaine (UA). "J'en parlerai à la réunion... l'actualité au Zimbabwe nous oblige à évoquer cette question avec nos partenaires du Conseil de sécurité"

Et depuis ....

Bernard Kouchner a fait une déclaration plus récente

Communiqué de Bernard Kouchner - 31.01.2009

Je salue l’annonce du Conseil national du MDC (Movement for Democratic Change) de Morgan Tsvangirai d’entrer dans un gouvernement d’Union conformément à l’Accord de partage du pouvoir signé le 15 septembre 2008. Il s’agit d’une décision importante. La situation, tragique, qui prévaut au Zimbabwe depuis dix mois, appelait à la mise en place d’un gouvernement reflétant le résultat des élections du 29 mars.

La formation d’un gouvernement d’union constitue une tentative de sortie de crise porteuse d’espoir qui ne sera toutefois couronnée de succès que si Robert Mugabe et le ZANU-PF appliquent l’accord du 15 septembre de bonne foi et coopèrent avec le Premier ministre dans sa stratégie et sa volonté de réforme et pour l’organisation d’élections démocratiques.


La France jugera ce gouvernement sur ses actes,
au premier chef sur la libération des opposants et militants des droits de l’homme emprisonnés, en particulier Mme Jestina MUKOKO, et sur d’autres signes positifs dans le domaine de la gouvernance et le rétablissement de l’Etat de droit. Dans ce cadre, la France se dit prête à accompagner les efforts qui seront faits par ce gouvernement en faveur de la santé et du développement de la population zimbabwéenne
- Source France Diplomatie

Et depuis ... Où en sont sont duettistes des droits de l'homme sur le sujet du Zimbabwe ?

Depuis, le pauvre Zimbabwe continue de souffrir d'hyper inflation. L'inflation annuelle dépassait la barrière de 100.000% en février 2008, de loin le plus élevé du monde. La monnaie du Zimbabwe a chuté à 25 millions de dollars du Zimbabwe pour un US dollar. 100 US dollars pourraient échanger près de 20 kg de la monnaie locale et ça continue chaque jour à s'accélérer. De surcroît, il faut ajouter un taux de chômage de 94%

Roberty Mugabe aurait-il été impressionné par les coups de mentons rageurs de nos diplomates en chef ?

Que néni, Robert Mugabe leur propose un nouveau challenge :

... / ... Le président du Zimbabwe Robert Mugabe et son épouse Grace, dont le pays connaît une gravissime crise économique, ont acheté en secret une propriété de 4 millions de livres à Hong Kong, affirme dimanche le journal britannique Sunday Times.

Cette luxueuse villa est située dans un complexe résidentiel de Hong Kong, dans le district de Tai Po, indique le journal, qui a mené une vaste enquête sur les intérêts financiers des époux Mugabe en Asie.
Protégés des regards derrière de hauts murs d'enceinte sur une colline verdoyante du nord de Hong Kong, ses heureux résidents peuvent y profiter de vastes jardins, d'un club house et d'une piscine.

D'une valeur de 4 millions de livres (4,5 millions d'euros), la maison a été acquise en juin 2008 par un intermédiaire, Hsieh Ping-Sung (surnommé "Jack" par Mme Mugabe), détenteur d'un passeport sud-africain, au nom d'une société écran, Cross Global, précise le Sunday Times.
Mme Mugabe aurait dépensé pour 55.000 livres de statuettes de marbre lors d'un séjour au Vietnam, ou 8.700 livres en achats de sacs à main. Mme Mugabe travaillerait également à la création d'une société privée, basée à Hong Kong et spécialisée dans le diamant, avec un centre de taille des gemmes à Qingdao, sur la côté est chinoise ... / ... Source AFP

Le site France Diplomatie est muet sur le sujet, du moins pour l'instant. Considérant la situation de délitement du pays et la mort comme seul avenir, les habitants essayent de se réfugier en Afrique du Sud qui commence à mettre en place des mesures de régulation compte tenu des réactions violente de la population Sud Africaine à l'égard des réfugiés.

Que n'a t-on pourtant entendu sur le nécessaire développement des pays africains pour juguler l'immigration ?
Que n'a t-on entendu sur le fameux droit d'ingérence et les prérogatives du tribunal pénal international ?

A ceux qui seraient censé nous faire remarquer que c'est à l'Union Européenne de prendre le problème à bras le corps, nous leur répondrons que lors de la "formidable" présidence de l'Union par notre Président, on ne note pas une seule ligne ou déclaration sur le sujet.

A défaut d'un Quai d'Orsay en panne d'envolées lyriques, et d'un Président en pleine crsie de jalousie internationale, il semble que le seul à pouvoir se manifester sur le sujet serait Eric Besson le nouveau Ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire. Il serait en effet, le seul, en mesure d'expluser les éventuels "crève la faim" zimbabwéens qui auraient l'outrecuidance d'arriver en France et de ne pas dénoncer leurs salauds de passeurs.

Nauséabond !!!

Crédit et copyright photo
Graphlens

1 commentaire:

Philippe Sage a dit…

Le 8 décembre dernier, qui disait :

"Il doit partir ..." ?

C'était Nicolas Sarkozy. Un discours tenu lors du 60ème anniversaire de la déclaration des droits de l'homme.
Il était alors président de l'UE.
Et ce : "Il doit Partir" s'adressait à ... Robert Mugabe.

[http://sagephilippe.20minutes-blogs.fr/archive/2008/12/08/selon-que-vous-serez-un-dictateur-africain-ou-nord-coreen.html]

Deux mois et quelques jours plus tard, il est toujours en place, Robert.
Et son peuple agonise.

Quand une majorité de français, dans une récente enquête d'opinion, estime que Nicolas Sarkozy "parle plus qu'il n'agit", en voici une preuve.