24 avril 2009

Mieux que le "tatanomètre" et la séquestration: Exprimez localement votre "satisfaction" à l'Eurobus de L'UMP

On a beaucoup parlé (et seulement parlé) des violences qui ont suivi l'annonce de la fermeture de l'usine Continental.

On parle de plus en plus des nombreuses séquestrations de patrons ou cadres dirigeants dont ceux de Caterpilar (qui vont d'ailleurs porter plainte).

Il n'est pas de jour sans que le gouvernement ne "déplore" une fermeture ou un dégraissage violents. Et oui, à force de promesses non tenues et de chômage issu d'une crise financière que nos gouvernants savaient imminente, le réflexe est humain : Ne plus se taire.

Depuis trop longtemps, les salariés ont assisté sans rien dire, au départ des intérimaires, puis des derniers embauchés, des seniors et savent maintenant que c'est leur tour.

Ils n'acceptent plus qu'on se préoccupe en priorité de ceux pour qui tout va bien. Les français ne veulent pas payer les frasques indécentes des milieux économiques et financiers, encensés il y a encore très peu par nos dirigeants et les parlementaires de leur majorité.

Néanmoins, afin d'être dans la légalité exprimée par le "collaborateur" du Président : François Fillon : "Je pense à la séquestration de certains dirigeants d'entreprises, je pense aux coupures de courant sauvages qui ont eu lieu ces derniers jours : c'est du sabotage, ça n'est pas la grève, ça n'est pas de l'action sociale ... / ... "Tout cela est extraordinairement dangereux" nous proposons aux salariés qui sont menacés de perte de leur emploi de manifester "différemment"

Nous leur proposons de changer de "cible" et d'aller manifester leur goût du "dialogue social" dans les villes étapes de "l'UMP european Tour" qui va venir chez eux leur expliquer pourquoi il faut voter UMP aux prochaines élections européennes.

69 villes étapes à travers la France, 45 jours de mobilisation, l’Eurobus des Jeunes Populaires donne une nouvelle ampleur à la campagne des européennes. Benjamin Lancar, président des Jeunes Populaires, entend animer les fédérations et mobiliser l’électorat en allant au contact des citoyens. Cafés politiques et réunions publiques favoriseront l’interactivité entre les équipes de campagne locales et les électeurs. « Nous voulons une Europe de la mobilité », a-t-il précisé, « nous sommes à fond dans la campagne ».

Franck Riester, directeur de campagne, souligne l’importance de cette nouvelle étape qui transpose le dialogue sur le terrain. Les Jeunes Populaires représenteront l’Europe politique souhaitée par l’UMP et par les Français. Cette rencontre permettra de répondre à une question cruciale pour Xavier Bertrand : « Comment l’Europe peut mieux nous défendre demain ? ».

Le secrétaire général de l’UMP a affirmé la volonté du Mouvement Populaire de construire une Europe engagée. Le succès de la Présidence française de l’Union européenne notamment lors de la gestion du conflit géorgien et plus récemment les accords historiques du G20, démontre l’importance d’une Europe qui agit. « Quand l’Europe veut, l’Europe peut », a repris Xavier Bertrand, qui mise sur le volontarisme politique pour changer l’Europe.

Les Français ont de « vraies questions, notamment sur la Turquie, l’immigration ou le vin rosé » a-t-il poursuivi. L’UMP souhaite offrir de vraies réponses et impliquer les Français qui « ont le pouvoir politique pour changer l’Europe », avait affirmé Michel Barnier lors de l’inauguration du QG de campagne, le 9 avril.

La Caravane de la Majorité Présidentielle pour l’Europe s’arrêtera le 21 avril à Nice, première étape du parcours qui sillonnera les 7 Eurocirconscriptions jusqu’au 4 juin, soit près de 9 500 kilomètres à travers la France - Source UMP

Ceux qui ne sont pas convaincus par le dernier plan "Hôpital, Patients, Santé, Territoire" présenté par Roselyne BACHELOT qui provoque une bronca, comme on en avait jamais vu dans le monde hospitalier, les pêcheurs qui sont en train de "crever", ceux qui trouvent que "l'excellente" politique d'immigration de monsieur Besson est une honte, les jeunes qui en ont assez de voir leur avenir se dégrader un peu plus chaque jour, ... sont cordialement invités à "fêter" le passage de cette caravane.

Nous ne savons pas encore quels goodies, l'UMP s'apprête à distribuer aux populations, mais nous avons l'impression que ces populations devraient avoir quelques cadeaux verbaux et solides à leur transmettre à leur passage ... Et n'oubliez pas vos chaussures ... pour rendre hommage au journaliste irakien actuellement en détention, les légume sont si chers ...

Source et copyright photo
UMP


"Ce n’était pas un caillassage, mais juste un bombardement d’œufs, plutôt bon enfant. Ils n’étaient pas deux cents, mais une centaine. Le secrétaire général de l’UMP a beau n’être pas content de l’accueil réservé à cette caravane des jeunes de l’UMP affrétée spécialement pour les élections européennes, il ne s’agit nullement de l’attaque d’une diligence, en témoigne incontestablement les vidéos disponibles sur les sites de partages.

Une centaine de manifestants « masqués ou cagoulés se sont détachés du cortège et ont encerclé la caravane de l’UMP sur laquelle ils ont lancé des œufs » précise lenouvelobs.com. Les CRS se sont interposés et le président de l’UMP du Rhône et député maire de Caluire Philippe Cochet compte porter plainte pour « volonté de dégradation et violences envers autrui ». Dans un communiqué, Benjamin Lancar, le président des Jeunes Populaires dénonce des « méthodes d’un autre âge qui ne sont pas respectueuses de la démocratie » Il explique également que « les Jeunes Populaires préfèrent participer à une meilleure information sur l’Europe"

La vidéo de la manifestation



Reste plus qu'a connaître le parcours !!!

2 commentaires:

The Last Joker a dit…

C'est fou ce qu'on "sabote" ces derniers jours : que ce soit sur le terrain de l'entreprise ou celui d'une désormais célèbre conférence sur le racisme et les discriminations... ceux qui s'élèvent, trop localement malheureusement, trop ponctuellement encore, contre un ordre établi qui les contraint depuis trop longtemps à la soumission, sont désormais qualifiés de "saboteurs"... un mot qui permet (cf. la déclaration de fillon) de réléguer très loin d'autres mots qui sont gênants comme "mouvement social" ou "action sociale" par exemple.
De la même manière que les problèmes sociaux ont pu succéder aux questions sociales, les solutions d'urgences d'experts (incompétents) remplaçant dès lors les recherches (au sens scientifique du terme) des raisons réelles des phénomènes sociaux, de la même manière, les mots porteurs de sens sont remplacés sur le terrain du politique par des mots neutralisés effaçant les enjeux sociaux pour les ramener au problème : on a un problème, nos entrepreneurs se font séquestrer. Solution : ils auront désormais droit à des formation pour savoir comment se comporter en cas de séquestration ! on s'attaque au symptôme, pas au mal... on ne questionne pas le phénomène et ses raisons d'être, les motivations des acteurs, le sens qu'ils peuvent donner à cet acte, ni encore le contexte de production de tels phénomènes, on se contente de résoudre le problème.
C'est ainsi que naissent les interdits : la cagoule, l'alcool au mineur, le téléphone portable au mineur... solution précautionneuse à tous les dangers qui nous entourent...
mais je m'égare...

je venais juste saluer un article qui pointe la propagande au pied de l'immeuble
merci slovar

emachedé a dit…

Les jeunes populaires mentent comme des arracheurs de dents et en plus mettent dans l'embarras la pauvre Rachida.

Pour le parcours? Vitrolles, Nice, Toulon, Saint-Cloud, Nuremberg?