04 octobre 2010

Nicolas Sarkozy et les français n'ont pas les mêmes priorités !

Sécurité, immigration et terrorisme le "tiercé", soit disant gagnant pour 2012 du Président, ne fait plus recette auprès des français qui se préoccupent ... du chômage et de l'avenir des retraites. Mais la chasse aux électeurs continue à battre son plein !

Devant des français révoltés ou désabusés, à l'Elysée, on croyait pouvoir impunément, ressortir le candidat qui a "tué le job de ministre de l'intérieur". En effet, depuis le discours de Grenoble, le programme économique et social est passé à la trappe au profit du tout sécuritaire et du danger de l'immigration. 2012 oblige !

Si ce revirement, qui a pour but avoué, d'aller chercher "avec les dents" non pas ... la croissance, mais les électeurs de droite les plus radicaux, semble fonctionner, il est aisé de remarquer que celui-ci n'atteint pas visiblement pas la majorité de la population qui a d'autres priorités ou valeurs !

Constat : Un Président en quête de voix mais de plus en plus impopulaire !

Impopularité, c'est le terme le plus adapté à la situation puisque, comme nous l'explique Le Parisien du 30 septembre : " En cette fin du mois de septembre, Nicolas Sarkozy est au plus bas depuis juin 2007. Seuls 26 % (- 4 points) des personnes interrogées lui font confiance, alors qu'elles sont 72 %, près des trois quarts, à affirmer ne pas lui faire confiance, plus haut niveau de défiance jamais mesuré par ce baromètre depuis son élection. 2 % des sondés ne se prononcent pas ... / ... "

Peu importe puisque la chasse aux voix semble devenir une obsession !

Ainsi comme l'écrit Le Progrès : " ... / ... Plus délicate pour Nicolas Sarkozy et l'UMP se présente la reconquête des franges centre droit, un peu catho, un peu bourgeoisie moyenne, ou de droite conservatrice sans excès, choquées voire atterrées par le côté bling-bling du Président, ses outrances et ses positions à la hache et les affaires à répétition. L'autre jour à Vézelay, en compagnie du très démocrate-chrétien Michel Mercier, ministre de l'Espace rural, il s'est très directement adressé aux catholiques en revenant sur « le témoignage chrétien de la France ». Cette semaine, il rencontrera le pape à Rome.

Et pendant ce temps là, quelles sont les priorités des français ?

On peut en avoir une idée au travers d'une étude Obea Intraforces pour France Info et le quotidien gratuit 20 Minutes publiée le 3 octobre

Si, selon l'étude, en termes de terrorisme : " ... / ... 79% des Français pensent que cette menace est «sérieuse». Parmi eux, 30% la considèrent même comme «très sérieuse». Pourtant, le risque d’attentat autour duquel le gouvernement a communiqué ces derniers temps n’arrive pas en tête de leurs préoccupations.

Car : " ... / ... le chômage se classe au premier rang des préoccupations des sondés (28,8%) devant l'avenir des retraites (20,8%) et la crise économique (19,9%) ... / ... Viennent ensuite l'insécurité (10,9%), le terrorisme (8,8%), la menace environnementale (6,8%) et l'immigration (4,1%) ... / ... " - 20Minutes

Damned, encore raté ! Maintenant, comment essayer de retrouver un peu de popularité tout en continuant la chasse à l'électorat ?

Et bien, en brandissant la disparition possible du bouclier fiscal, de plus en plus contesté, même dans la majorité présidentielle, tout en préparant l'abrogation de l'ISF, comme se plaisait à l'expliquer Alain MINC (à quel titre d'ailleurs ?) ce matin sur Europe1

Opération qui serait hautement symbolique aux yeux de l'opinion et ôterait un argument à l'opposition mais ... qui serait un désastre pour les finances publiques !

Le coût du bouclier fiscal pour l'Etat a été de 585,6 millions d'euros en 2009 or, hier soir sur M6, François Fillon déclarait que la disparition de l'Impôt sur la fortune représenterait "trois milliards d'euros de recettes de moins pour l'Etat " - L'Express Et Fillon d'ajouter, sans autre précision : " "Dès lors, il faut trouver des recettes alternatives"

Mais après tout, lorsqu'on sait qu'en échange de 3 milliards de baisse de la TVA sur la restauration : " ... / ... Le secteur a créé 29.500 emplois nets, hors intérim, entre le 1er juillet 2009 et le 30 juin 2010 ... / ... " - Nouvel Obs, notre Président pourra toujours dire, façon Mastercard ® : " qu'il y a certaines choses qui ne s'achètent pas, pour tout le reste ..."

1 commentaire:

LE GAY SAVOIR a dit…

Je voterai FN, et ne me laisse pas impressionner par ce sioniste court sur pattes qui défend les intérêts des siens.