02 février 2009

Crise économique et sociale : Le gouvernement autiste prend le train de la récession

Il semblerait que le gouvernement continue à s'enfoncer dans ses erreurs et obstinations coutumières. Ainsi le nouveau Ministre du Travail : Brice Hortefeux, dans un style qui n'appartient qu'à lui,"qualifie"les manifestations du 29 janvier

Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI de dimanche : Ni la mobilisation, ni la cote de sympathie des manifestations de jeudi en France ne sont historiques, estime le ministre du Travail, Brice Hortefeux, à la veille d'une réunion des syndicats sur la suite du mouvement. Face au malaise social, il a prôné "l'écoute, le dialogue, la porte ouverte et pas de sujet tabou" mais il a refusé de s'exprimer sur les demandes des syndicats. "La manifestation a été dense mais elle n'est pas historique", a dit Brice Hortefeux. Quant à la cote de sympathie de la journée d'action, entre 65% et 69%, "cela s'inscrit à chaque fois dans cette même proportion" ... Interrogé sur un éventuel nouveau plan de relance passant par la consommation, il a répondu : "Il y a un vrai désaccord avec le Parti socialiste sur ce sujet."

En gros, le Ministre donne lecture du décès officiel du pouvoir d'achat en France. Nous connaissions déjà cet argument qui est devenu un leitmotiv pour le gouvernement et une grande partie de sa majorité.

Que signifie t-il ?

Tout simplement que donner un peu de pouvoir d'achat aux français consisterait à augmenter les importations. Et là, les français ont envie de hurler à l'imposture. Ce gouvernement et cette majorité ont été les principaux supports du démantellement de l'industrie française.

Souvenez-vous des exhortations à ne plus rien produire en France (trop cher) pour se consacrer aux services.
Souvenez-vous des 500 000 emplois borloo à la personne qui par extension allaient même atteindre 2 millions.

Pour ceux qui l'ignoreraient, nous avons une secrétaire d’Etat chargée du Commerce extérieur. Mais si !!! C'est ce ministère qui doit dynamiser nos exportations. Seulement pour exporter, il faut produire. Et là, à part l'agro alimentaire et l'aéronautique, on se demande bien de quoi Anne-Marie IDRAC, la titulaire du portefeuille de secrétaire d'Etat peut parler.

Et bien, nous avons trouvé une réponse sur le site du sécrétariat d'Etat.

Anne-Marie IDRAC, secrétaire d’Etat chargée du Commerce extérieur, présentera vendredi 6 février les chiffres du commerce extérieur français pour l’année 2008.

Cette annonce sera suivie d’un débat sur le thème : « Le commerce extérieur : relais de croissance » Cette conférence se tiendra :

Vendredi 6 février 2009 de 08h30 à 11h30
Centre de conférence de l’OCDE
2 rue André Pascal - 75016 Paris

Le programme détaillé sera prochainement mis en ligne - Source exporter.gouv.fr

Résultat des opérations ?

Christine Lagarde (dont madame IDRAC dépend) nous le donne : Précisant que le chiffre exact, "à l'unité près", du chômage serait annoncé "en fin de journée", elle a indiqué que c'était "autour de 45.000". Cela porterait la hausse du nombre d'inscrits à l'ANPE à plus de 200.000 sur l'ensemble de l'année 2008. Le chiffre avait filtré dimanche soir sur la chaîne d'information LCI et vendredi, Mme Lagarde avait prévenu que "le chiffre du chômage en France serait, comme dans les autres pays, mauvais". En novembre, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à l'ANPE en catégorie 1 qui sert de baromètre officiel depuis 1995, avait bondi de 64.000 à 2.068.500, augmentant de 3,2% par rapport à octobre et de 8,5% sur un an. Le nombre de chômeurs en catégorie 1 est repassé en octobre au-dessus de la barre symbolique des deux millions, pour la première fois depuis avril 2007. La catégorie 1 ne retient que les personnes à la recherche d'un emploi à temps plein et à durée indéterminée. - Source AFP/YAHOO

Les français réfutent des propos pouvant les co responsabiliser dans les délocalisations, ventes à des investisseurs étrangers et l'abandon idéologique de l'industrie française. La crise est mondiale, certes, mais gouverner, c'est prévoir. Et en termes de prévisions, nous n'avons eu le droit, que ce soit en Europe ou en France qu'à un seul refrain : Concurrence et libre circulation des capitaux et marchandises.

Or comment avoir l'audace d'expliquer comme il y a peu que : Les prix doivent continuer à baisser pour donner du pouvoir d'achat. En fait plus les prx baissent, plus les salaires baissent. L'étape suivante nous la connaissons : Produire moins cher. Du Magrebh (aujourd'hui en crise) en passant par les pays de l'océan indien pour arriver en Chine, les usines se déplacent au gré de la misère pour toujours trouver un peu moins cher.

Seulement, là où ça coince, c'est que la fameuse société des services soit ne tient pas la route, soit explose comme La Grande Bretagne ou l'Islande. Alors, à quoi bon continuer à chercher de nouveaux eldorados du dumping social puisqu'il aura de toute façon de moins en moins de clients ? Et pour ce problème, les économistes libéraux n'ont aucune solution, à part le retour (provisoire) de l'état pour injecter des masses de liquidités pour "faire tenir" encore un peu un système qui est passé de l'état de moribond à celui des derniers sacrements.

Elèves prestigieux de l'académie du Docteur COUE, le gouvernement, François Fillon en tête, se déplace en direction de Lyon pour nous conter de belles histoires (et peut être aussi parce que les français sont excédés)

"Nous sommes dans le train de la relance. C'est un train rapide avec effets immédiats", a déclaré à la presse le ministre chargé du plan de relance, Patrick Devedjian. Pour Luc Chatel, porte-parole du gouvernement, "ce train incarne la mobilisation générale du gouvernement et la déclinaison des 1.000 projets sur le territoire". Au même moment, la ministre de l'Economie Christine Lagarde a affirmé qu'elle "serait très étonnée" que la croissance soit "positive" en 2009. Les prévisions du gouvernement sont à l'heure actuelle de 0,2 à 0,5% de croissance.

Xavier Darcos (Education), Jean-Louis Borloo (Ecologie), Michèle Alliot-Marie (Intérieur), Christine Lagarde (Economie), Michel Barnier (Agriculture), ont aussi pris place aux côtés du chef du gouvernement pour assister à un comité interministériel d'aménagement et de compétitivité des territoires (CIACT) délocalisé, a indiqué Matignon. Eric Woerth (Budget), Valérie Pécresse (Enseignement supérieur), Rachida Dati (Justice), Christine Boutin (Logement) et Hervé Morin (Défense) Bruno Le Maire (Affaires européennes) étaient également présents dans le même wagon. Plusieurs secrétaires d'Etat étaient aussi du voyage, notamment Hubert Falco (Aménagement du territoire), Fadela Amara (Politique de la ville), Alain Marleix (Collectivités territoriales), Dominique Bussereau (Transports), Hervé Novelli (PME, artisanat). Eric Besson (ministre de l'Immigration) et Laurent Wauquiez (secrétaire d'Etat à l'Emploi) étaient déjà sur place, selon cette même source.

75% des 26 milliards du plan de relance tout juste voté par le Parlement doivent être investis dès cette année, a promis le gouvernement, et notamment dans les transports et le logement.

Emplâtre que tout celà !!!

Décidemment, les français n'étaient pas assez nombreux dans les rues le 29 janvier. Il va vite falloir relancer les "UMPthon", "Sarkothon" et "Fillionthon" et prouver que des millions de français demandent la fin des réformes destructrices et la mise en place d'une nouvelle économie dirigée et contrôlée par l'Etat et ses représentants et une plus juste répartitions des richesses

Le message sera simple : "Nous ne payerons pas pour une crise dont les responsables continuent à s'afficher en toute impunité" Vous avez voulu le pouvoir, alors : Démerdez-vous !!!

Crédit et copyright dessin
HUB
Crédit image
BiblioObs

1 commentaire:

gauchedecombat a dit…

bel article, dense, riche, détaillé, et équilibré, sans outrance... Félicitations. De la belle facture... au plaisir de te relire.