12 novembre 2009

Coaching dans les entreprises : Plus con tu meurs !

Comment survivre dans un contexte de tensions et de concurrence exacerbées par la crise économique et comment motiver ses salariés dans cette lutte pour la survie ?

Ce sont deux question que se posent de plus en plus les entreprises.

Les solutions pourraient être sommes toutes assez simples :

Payer correctement les collaborateurs et les intégrer dans les processus de décisions.

Ces deux mesures semblent toutefois, malheureusement les dernières auxquelles beaucoup d'entreprises n'envisagent pas d'avoir recours. Non, nous assistons plutôt, au retour des stages ou séminaires de motivation par ... le jeu, l'effort ou même la trahison !

En effet, on assiste de plus en plus au retour des méthodes de coaching destinées à "souder" les équipes et à renforcer leur résistance au stress et à l'échec. Quand il ne s'agit pas d'une "habile" façon de préparer la liste des "maillons faibles" pouvant faire partie des prochains licenciements, pardon : ruptures conventionnelles ou plus simplement de les faire partir en "aidant" leurs collègues à "comprendre" que ceux-ci sont un handicap à la bonne marche de l'équipe et qu'un peu de pression ...

Certains se souviennent de quelques films savoureux sur ces méthodes de gestion des ressources humaines comme : "Que les gros salaires lèvent le doigt" où Jean Poiret est le patron d'une compagnie d'assurances, qui invite pour un week-end tous ses employés dans sa maison de campagne. Mais derrière ce qui semble être une récompense, ce patron cynique cherche avant tout à déterminer lesquels de ses cadres qu'il devra licencier afin de préserver son entreprise.

La scène finale des chaises musicales est un chef d'oeuvre de monstruosité !



Mais revenons aux derniers "chics patronaux" de coaching

Le Journal du Net Management nous donne les dernières tendances de ce business : "Pour mobiliser l'énergie de chaque collaborateur, l'amener à tirer le meilleur de lui-même, seul ou en équipe, les entreprises ne reculent devant rien. Le jeu, le corps, le danger, la nature deviennent tour à tour les révélateurs du potentiel de cadres, parfois blasés par les traditionnelles activités de team building ou de coaching "

Sous le titre : "Coaching : ces idées originales que l'on peut vous proposer" vous pouvez découvrir ce qui se fait de mieux en ce moment :

Legos

" ... / ... Chacune des briques est investie par le groupe d'une signification métaphorique. Par exemple, une roue symbolisera l'avancée d'un programme, une brique sans couleur, la transparence." Les participants doivent répondre par une construction en Legos à une question, par exemple "Comment récupérer les parts de marché perdues". Lors du débriefing, guidé par le coach, un référentiel commun se dessine peu à peu. Reste à trouver ensuite une réponse commune à partir de ce qui a été fait.

Slam

" ... / ... Se placer dans le registre poétique permet de mieux laisser parler l'imaginaire, d'être plus proche du ressenti des collaborateurs, témoigne Nadia Robinet. On sort du registre rationnel." Les sessions sont conduites par un animateur slam et un coach. Le premier donne les bases de l'écriture slam. Les participants se lancent alors dans leur création, seuls ou en équipe, autour d'un thème. "... / ... "

Héros

" ... / ... On utilise le détour métaphorique du mythe pour faire discuter les participants et les inciter à trouver des idées nouvelles, précise Stéphane Longeot. La musique permet de mieux entrer en résonnance avec ce qui les touche profondément." A chaque besoin, un opéra : la Clémence de Titus pour le courage managérial, Israël en Egypte pour la conduite du changement, La Flûte enchantée pour la créativité... Le stage commence par l'écoute d'un solo du héros ... / ... "

Poker

" ... / .... Alternant théorie et pratique, des stages d'un jour à une semaine permettent à de petites équipes de progresser dans leur métier de manager, de commercial, de dirigeant... L'occasion également de passer un moment ludique et d'apprendre les règles du jeu de cartes le plus en vogue du moment ... / ... "

Clown

" ... / ... Nous accompagnons les stagiaires dans la découverte de leurs talents créatifs. Nous les aidons aussi à sortir de ce personnage qu'ils se sont modelés dans la vie de tous les jours", explique Pierre Baillon, coach clown. Concrètement, les participants sont invités à créer leur propre clown, en se déguisant, se maquillant et en n'oubliant pas le nez rouge derrière lequel ils se protègent et rappellent aux autres qu'ils ne sont pas au bureau ... / ... "

Catastrophe

Un séminaire d'entreprise idyllique qui tourne au drame. Tel est le point de départ du team building dit du "scénario catastrophe", imaginé sur mesure par l'agence 10Torsions. Comme cette soirée d'incentive à Londres chez un lord, qui tourne court lorsque l'équipe est refoulée de l'Eurostar au beau milieu de la campagne anglaise. "L'idée est d'inciter les collaborateurs à prendre des décisions sur leur propre initiative, sans hiérarchie, et à révéler leur leadership", décrypte Olivier Bourgeois, gérant de l'agence. Bien entendu, tout cela finit bien pour les participants, généralement par une activité de team building plus classique ... / ... "

Militaire

Bien des compétences à développer quand on est un gradé de l'armée sont proches de celles demandées à un responsable hiérarchique en entreprise, en témoigne le nombre de militaires qui se reconvertissent à des postes de managers dans le privé. Pourquoi ne pas forcer le trait et envoyer ses équipes en stage commando pendant quelques jours ? C'est ce que propose l'organisme DCI Campus, filiale de Défense Conseil International spécialisé dans le transfert de savoir-faire militaire. Organiser l'évacuation d'un blessé pour tester son leadership, s'extirper collectivement d'un bunker fermé pour renforcer l'esprit d'équipe, se déplacer sur un filin au-dessus du vide pour apprendre à canaliser son stress... "

Trahison

" ... / ... L'agence 10Torsions a ainsi imaginé des jeux en apparence classiques mais dans lesquels se glisse un "traître". "L'objectif est de montrer au collaborateur comment circonscrire l'élément à problème, comment négocier avec lui pour que l'action du groupe puisse continuer sans encombre", détaille Olivier Bourgeois. Et de lui faire prendre conscience des mécanismes de défense destructeurs qu'il pourrait mettre en œuvre s'il était ainsi menacé dans la vraie vie.

Oui, mais c'est assez cher ! Mais que les petits budgets se rassurent, il y en a pour toutes les bourses : le JDN nous présente aussi

La construction de radeau

Un plan de construction, un budget initial et le savoir-faire de vos collaborateurs en matière de gestion de projet : c'est tout ce dont ils auront besoin pour bâtir en équipe leur embarcation. L'organisation du chantier, la négociation des matières premières, la gestion du temps et des ressources sont de leur responsabilité durant cette activité ludique et en plein air. Le défi : parvenir à traverser le plan d'eau sans couler ! - Prix : à partir de 60 €/personne

Des ateliers de djembés

Se laisser entraîner par les rythmes endiablés des percussions africaines, lors d'une séance d'initiation en groupe, permet de combler bien des fossés entre les membres d'une équipe. Tel est en tout cas le pari de ces ateliers de djembés. C'est aussi un bon exercice pour développer la cohésion de groupe... et la concentration individuelle ! Une alternative plutôt exotique au classique atelier de chant...

Une "Murder Party"

Se glisser, l'espace d'une soirée, dans la peau de Sherlock Holmes et faire la lumière sur sa seule enquête encore non résolue : tel est le principe d'une "murder party"... Par équipes, les collaborateurs sont amenés à mobiliser leurs neurones autour de petites énigmes de logique conduisant à l'assassin. Le tout dans le contexte convivial d'un dîner. Une activité ludique qui permet autant d'impliquer les équipes que de les récompenser pour leurs bons résultats- Prix : environ 2.150 € pour 80 personnes, 3.750 € pour 200.

SPLENDIDE comme disait Jim Carry dans The Mask !

Néanmoins, nous n'avons pas trouvé les concepts suivants :

- Une semaine en prison centrale
- Survivre avec 200 calories par jour
- Habiter dans un centre de rétention
- Vivre à 4 avec 400 € par mois
- Comment trouver des trucs formidables dans les poubelles

Ni

- Comment améliorer son pouvoir d'achat
- Travailler plus et gagner la même chose

Bon, pour les deux derniers, il faudra voir directement avec Coach Nicolas, mais, pour les autres, nul doute que les créatifs les ont déjà, dans les cartons, pour le plus grand bonheur ... de leurs clients employeurs et le plus grand malheur ... des salariés qui les subissent !

Crédit et copyright images et photo
Telio
Hydroglisse
Thêatre improvisation




2 commentaires:

Gwendal a dit…

J'ai envie de vomir... Mais en attendant, tu m'as remis en mémoire un épisode oublié de ma vie passée. Un entretien d'embauche qui vire au cauchemar.
Du coup, il est probable que j'en fasse un billet d'ici la fin de la semaine. merci !

Anonyme a dit…

Le titre est plutôt bien choisi quand on voit la qualité de cet article...