01 janvier 2010

Voeux du Président : Impuissance et ternitude !

Surprise pour certains (dont nous) : Les voeux du Président de la République prononcés le 31 décembre, n'ont été repris au journal de 13H00 du 1 er janvier, ni par TF1, ni par France2 (pour cause de concert du nouvel an)

Il faut dire que le contenu de ces voeux sentaient un peu le réchauffé, mais surtout l'impuissance !

C'est vrai qu'on était loin du Président du pouvoir d'achat, pourfendeur des 35H00 et promoteur du travailler plus et du Ensemble tout est possible. Nous avons eu cette fois-ci le droit à un discours terne, qui n'aura abusé personne !

"En 2010, il va nous falloir faire reculer le chômage et l'exclusion, réduire nos dépenses courantes pour nous permettre d'accroître nos dépenses d'avenir, simplifier notre organisation territoriale trop lourde, trop compliquée, trop onéreuse, consolider notre système de retraites dont j'ai le devoir d'assurer la pérennité financière, relever le défi de la dépendance qui sera dans les décennies à venir l'un des problèmes les plus douloureux auxquels nos familles seront confrontées", a-t-il énuméré. Et d'ajouter: "nous réformerons notre justice pour qu'elle protège davantage les libertés et qu'elle soit plus attentive aux victimes".- Source AP/Yahoo

Même "notre ami" Frédéric Lefebvre, a semblé chercher ses mots pour commenter cette prestation

: " Dans un communiqué, Frédéric Lefebvre, porte-parole du parti majoritaire, a estimé que le chef de l'Etat avait «clairement envoyé le signal que ce n'est que rassemblés et unis, que nous pourrons préparer notre avenir et participer à la construction d'un monde nouveau» «Son plaidoyer pour la réforme dans un monde qui bouge était d'autant plus convaincant qu'il a pu s'appuyer sur les premiers effets des réformes accomplies depuis deux ans et demi», poursuit-il, citant travail, enseignement, culture, santé, justice, défense et organisation territoriale" - Source Le Parisien

Communiqué et voeux qui ne sont curieusement absents du site de l'UMP, aujourd'hui !

Que propose, pour cette nouvelle année Président dans le cadre de son : "année de renouveau"

Le chômage et l'exclusion :

De 4 à 6 millions de français sont aujourd'hui dans cette nasse ! Le pouvoir politique ne dispose plus d'aucun levier pour inverser la tendance. En effet, comment contraindre des employeurs à embaucher, alors que le MEDEF et la CGPME cherchent de nouvelles solutions pour la mobilité et la flexibilité. La seule solution actuelle de l'exonération des charges sociales est une catastrophe pour les comptes sociaux.

Or : "Le budget 2010, adopté définitivement fin décembre 2009, prévoit un déficit budgétaire de 117,369 milliards et un creusement du déficit des comptes sociaux qui fera passer le déficit public à 8,5% du produit intérieur brut contre 8,2% cette année " - Source L'Express

Les dépenses d'avenir : Que prévoit le grand emprunt pour l'avenir de la France et des français ?

Enseignement supérieur et formation : 11 milliards d'euros
Recherche : 8 milliards d'euros.
Soutien à l'industrie et aux PME : 6,5 milliards d'euros
Développement durable : 5 milliards d'euros
Passage à l'économie numérique : 4,5 milliards d'euros

Le tout financé par : "des économies supplémentaires sur les dépenses courantes de l'Etat". C'est à dire par une réduction de plus en plus importante des services au public !

Par contre, il n'est toujours pas question de réduire le train de vie de l'Elysée, des ministères où on continue à employer une pléiade de conseillers et en tous genres !

Quant à la dépendance : Il est intéressant de se remémorer, à partir de l'abécédaire de l'UMP ce que disait Nicolas Sarkozy en 2007 dans son projet

"Je souhaite ensuite mettre en oeuvre une grande politique de la fin de vie. Je veux que, dans la manière dont notre société prend en charge les personnes très âgées et lutte contre leur solitude, nous soyons un exemple de civilisation. Je lancerai un plan de prévention et de recherche sur les maladies de la vieillesse, notamment la maladie d’Alzheimer. Je créerai une cinquième branche de la protection sociale pour consacrer suffisamment de moyens à la perte d’autonomie et garantir à tous les Français qu’ils pourront rester à domicile s’ils le souhaitent. Je veux enfin que chacun puisse prendre un congé rémunéré pour pouvoir s’occuper d’un proche en fin de vie.

Je veux que la France soit un modèle dans la prise en charge des personnes âgées et dépendantes. L’honneur d’une civilisation, c’est la manière dont elle s’occupe des plus fragiles d’entre nous : la petite enfance, les personnes handicapées, les malades, les personnes âgées.

Je veux créer une cinquième branche de la protection sociale pour prendre en charge la dépendance. Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire que nous devons créer, dans notre organisation administrative et sociale, un organisme dont le but sera de préparer notre pays au défi de la dépendance, et de veiller à ce que, sur tout le territoire, de manière égale, il existe les structures suffisantes pour prendre en charge les personnes en perte d’autonomie. Cet organisme aura des ressources spécialement affectées. C’est la seule manière de garantir que nous consacrons assez d’argent à cet enjeu ... / ... " Source(s) Mon Projet Rencontre « Femmes et égalité des chances » (06/04/07)

Deux ans plus tard, on attend toujours l'ébauche d'une solution !

Les retraites : ... / ... Rien ne peut se faire avant la mi-2010, pour cause d'élections régionales en mars et de congrès de la CFDT en juin (du 7 au 11). Le Conseil d'orientation des retraites (COR) apportera, comme c'est sa vocation, sa pierre au débat : en février, il doit rendre au Parlement un rapport sur les régimes de retraite par points et en "comptes notionnels". L'un et l'autre permettent de faire l'économie d'un débat sur l'âge de la retraite, car ils reposent sur l'idée d'une accumulation de droits par des salariés choisissant plus ou moins librement le moment de leur départ. Le COR actualisera aussi, d'ici à mi -2010, ses projections sur les besoins de financement des retraites ... / ... " Nous rappelle Le Monde

En clair, comme vous l'expliquait Slovar les Nouvelles (Mine de rien, le gouvernement planifie la réforme des retraites), on se prépare à faire un mauvais coup aux salariés mais pas avant d'avoir fait voter les français aux régionales.

Le pire, dans cette affaire, est de savoir que le gouvernement compte sur la "pédagogie" de la CFDT pour faire passer la pilule ! Bravo au "grand syndicat réformateur" !

Le débat sur l'identité nationale

Destiné à perturber la gauche et chasser sur les terres électorales du Front National, il est devenu un cauchemar permettant à l'extrême droite d'envisager de se maintenir au deuxième tour dans quelques 10 régions. Le Président qui est à l'origine de cette brillante idée, nous aurait fait rire hier soir si le sujet n'était pas si grave !

"Je souhaite que 2010 soit l'année où nous redonnerons un sens au beau mot de fraternité qui est inscrit dans notre devise républicaine" "Respectons-nous les uns les autres, faisons l'effort de nous comprendre, évitons les mots et les attitudes qui blessent. Soyons capables de débattre sans nous déchirer, sans nous insulter, sans nous désunir"

Réformer notre justice " pour qu'elle protège davantage les libertés et qu'elle soit plus attentive aux victimes" ?

"178 tribunaux ferment leurs portes aujourd'hui" écrivait Ouest France, le jeudi 31 décembre 2009 : " ... / ... C'est une étape décisive de la refonte de la carte des tribunaux français. Lancée en 2007 par Rachida Dati, alors ministre de la Justice, échafaudée trop vite et sans grande concertation selon ses détracteurs, la réforme vise à supprimer 341 juridictions. L'idée ? Redessiner une carte datant du XIXe siècle rural pour l'adapter à une France plus urbaine. Déjà 31 greffes ont fermé, ainsi que 62 conseils de prud'hommes (droit du travail) et 55 tribunaux de commerce ... / ... "

Par contre, le Président s'est fait discret sur la fiscalité (à l'exception de la taxe carbone) et n'a pas évoqué le bouclier fiscal. C'est dommage, puisque sa majorité dans les assemblées a réussit le tour de force de préserver au plus haut ledit bouclier. Bouclier qui dans une période où : "il va nous falloir faire reculer le chômage et l'exclusion" devient de plus en plus indécent !

" ... / ... Bercy a planché sur un article qui annulerait l'amendement Carrez qui prévoit une intégration des dividendes à 100% dans le calcul du bouclier fiscal.

Le texte de Bercy permettra de revenir à la réglementation actuellement applicable, qui ne prend en compte dans le calcul du bouclier que les 60% de dividendes taxés à l'impôt sur le revenu. Les 40% soumis à abattement d'impôt sur le revenu (venu compenser la disparition de l'avoir fiscal et éviter ainsi une double imposition à l'impôt sur le revenu et à l'impôt sur les sociétés) ne viendront donc pas peser dans la balance du bouclier fiscal ... / ... " - Source Challenges

Résultat : "Dans le cadre du collectif budgétaire, après la lecture au Sénat, la commission mixte paritaire (CMP) est revenue sur la disposition de l'Assemblée et a décidé d'étaler la mesure dans le temps, jusqu'en 2012. "On ne peut pas calculer le bouclier fiscal à partir de revenus minorés", a déclaré M. Migaud ... / ... " Source Les Echos Et bien, dans la France de Nicolas Sarkozy, SI !

Ainsi, aux vues de ce catalogue de promesses non tenues d'impuissance à régler les problèmes des français, le Président, nous aurait : «clairement envoyé le signal que ce n'est que rassemblés et unis, que nous pourrons préparer notre avenir et participer à la construction d'un monde nouveau» ?

Il est, pourtant, assez probable qu'il va être particulièrement difficile de nous refaire le coup d' : " Ensemble tout est possible"

Bonne année 2010 quand même !


Crédit et copyright dessins
Delucq
Gremi

1 commentaire:

ling a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.