30 avril 2007

Venez à moi les sans grade et oubliés de la nation !!!!

« Les hommes apprendront-ils jamais que la politique n’est pas la morale, et qu’elle s’occupe seulement de ce qui est opportun ? »

Cette citation de Henry David THOREAU colle bien au dernier meeting de Nicolas SARKOZY au POPB de Bercy.

Florilège de déclarations :

« Je suis le candidat du peuple et non celui des media, des appareils, … » « J’ai besoin de tous les sans grade, tous ces anonymes, tous ces gens ordinaires … auxquels on ne fait pas attention, que l’on veut pas écouter … »
Décidément très en verve, le candidat dénonce :

L’état des prisons et la solitude des personnes âgées. Il déclare vouloir être le porte parole de ces malheureux que la vie à brisés … »

Il ajoute : « A chaque femme martyrisée dans le monde, je veux que la France offre sa protection en lui donnant la possibilité de devenir française »

Avant de faire venir avec lui sur scène les sans grades et malheureux venus le soutenir. A savoir :

Arthur, Christian Clavier, Jean Reno, Charlotte Rampling, Stéphane Collaro, Henri Leconte, Rika Zaraï, Henri Salvador, Richard Virenque, Philippe Candeloro, Carlos, Bigard et la famille Hallyday.

Qui sont comme chacun le sait des nécessiteux, des sans grade et oubliés de la nation !!

Jacques CHIRAC avait dit-on l’habitude de dire « Plus c’est gros et plus ça passe » Nicolas SARKOZY se montre en la matière un élève brillant.

Savez-vous où se trouvait Nicolas SARKOZY depuis 5 ans ?

Si certains l’ont oublié, il se trouvait bien en France avec le grade de N°2 du gouvernement.

Savez vous quel parti était majoritaire dans les assemblées ces dernières années ?

L’UMP mouvement dont le candidat SARKOZY est le président.

Mais alors, allez-vous me dire, si L’UMP et le candidat SARKOZY avaient les moyens de s’occuper des sans grades, malheureux, détenus et autres personnes âgées, pourquoi ne l’ont-ils pas fait ?

Pourquoi le candidat s'oblige à renier ses liens avec les groupes BOUYGUES, LAGARDERE ou DASSAULT dont les patrons ou propriétaires sont des amis intimes ou politiques ?

Ces groupes qui détiennent la quasi totalité des media seraient-ils moins fréquentables le temps d’un meeting ?

Y aurait-il quelques défauts dans ce discours humaniste qu’aurait pu déclamer JAURES ?

Oui, car, même en cherchant bien, on ne voit pas vraiment trace pendant la durée du quinquenat de mesures hardies et ciblées pour les populations les plus exposées socialement. On ne trouve pas non plus de la part de l'UMP de mouvements d'indignation collectifs pendant cette période.

Par contre, on a clairement le souvenir des déclarations sur les « abus » des Rmistes et les divers privilégiés de l’assistanat.

On ne s'est pas bousculé, à l'UMP, à l'exception notoire de Christine BOUTIN pour l’amélioration de la condition des détenus en France. On se souvient par contre de la détermination d'un grand nombre de ses élus à les remplir sans autre forme de procès.

Quant à offrir la nationalité française à toute femme martyrisée, les nombreuses expulsions de femmes étrangères ayant quitté leur pays pour des raisons de guerre ou de souffrance, elles pourront toujours regretter d’être venues trop tôt !!!

Alors cynisme ou éloquence ?

Je serai tenté de répondre ce que le maître formateur de Nicolas SARKOZY a appliqué toute sa vie politique durant : « Les promesses n’engagent que ceux qui y croient »

En votant dimanche, pensez-y !!

Crédit photo et liens
RSR.ch
Le Parisien
L'expansion
WIKIPEDIA

1 commentaire:

A.J.Faria a dit…

Olá !
J'ai aimé connaître sien blogue. Il révèle une excellente qualité ! Aimerait son avis dans mien blogue, sur le suivant texte :

"C'Est correctement que les raisons qui ont donné lieu à l'offensive Américaine au Irak ont eu comme base une presuposto qui n'est pas arrivée à être confirmé, et qu'a malheureusement donné origine à la situation actuelle que la communication sociale dans les présente quotidiennement. Au long de ces années a y eu une évolution dans l'organisation du pays, ayant y eu des élections pour la formation d'un nouveau gouvernement, donnant origine à un système démocratique. En simultané, formation donnée aux forces de sécurité de l'Irak afin d'être mieux préparée pour faire face aux attentats quotidiens dont est blanche la société irakienne. Malgré tous les efforts effectués par les forces internationales, notamment les militaires des E.U.A., la situation sont loin d'être contrôlés, vivant la population des jours d'horreur permanente, dans laquelle c'est extrêmement difficile de recommencer à réorganiser un pays totalement détruit. Dans ce scénario, se rend impensable faire avec que les militaires des E.U.A. abandonnent à court terme l'Irak, ils comme prétendent les démocrates, effectuant une pression sur le Président des E.U.A., pour lesquels telle décision puisse être prise. Bien qu'ait désapprouvé l'initiative des E.U.A. à à provocation cette guerre, parce que dans une action concertée pourrait y avoir autres solutions, trouve que ce serait terrible pour les Irakiens soient abandonnées en ce moment à sa chance. Ce serait une carnificína horrible, avec des proportions inimaginables ! Lui livrer les Irakiens propres, sans deavoir condicções minime de sécurité, serait un totales irresponsabilités, un laver de mains dans un processus qui encore est très loin de son terme. Les milliers de personnes qui ont été sacrifiées dans cette guerre, civís et militaires, ne méritent pas que leurs vies aient été moissonnées en vain. À partir de là mon désaccord à deapprouver une sortie précoce des forces militaires des E.U.A., qui indépendamment des critiques ils dont sont blancs, sont ceux que dans le terrain, communément avec autres forces dans moindre nombre, ont sauf des milliers de vies de la société irakienne avec leur action, faisants avec que l'espoir de derenaître un nouvel Irak démocratique n'est pas seulement une utopie."
A.J.Faria